Pour gérer vos consentements :

Sophos Server Protection : la protection tous OS des serveurs

L’éditeur de solutions de sécurité Sophos lance aujourd’hui Sophos Server Protection, une solution dédiée spécifiquement au monde des serveurs, virtualisés ou non. Cette offre se distingue par son large support des OS serveurs :

  • Windows : Windows Server 2012 (64 bits) ; Windows SBS 2011 (64 bits) ; Windows Server 2008 R2 (64 bits) ; Windows Server 2008 (32 bits ou 64 bits) ; Windows Server 2003 R2 (32 bits ou 64 bits) ; Windows Server 2003 (32 bits ou 64 bits)…
  • Linux : Asianux Server 3.0 ; Novell Open Enterprise Server 2.0 ; Red Hat Enterprise Linux ES4, AS4, ES5, AS5 et Server 6 ; SUSE Linux Enterprise Server 10.0 et 11.0 ; Turbolinux Server 11 ; Ubuntu Server Edition 10.04 et 12.04…
  • UNIX : OS X 10.4, 10.5, 10.6, 10.7 et 10.8, Intel 32 bits ou 64 bits, PowerPC ; AIX 5.3, 6.1 et 7.1 ; HP-UX (Itanium) 11.22, 11.23 et 11.31 ; Solaris (Sparc et Intel) 9, 10 et 11 ; FreeBSD 6, 7 et 8 (attention : client non administré)…

Même NetWare (5.1 et 6.5) dispose d’un client (non administré). Du côté de la virtualisation, sont pris en charge : VMware vSphere, ESX/ESXi, Workstation et Server ; Microsoft Hyper-V 2008 ; Citrix XenServer.

À noter, le support de vShield dans vSphere 5.1, ce qui permettra d’utiliser Sophos Server Protection sans agent spécifique sur les serveurs pourvus du client vShield Endpoint.

Dernier point, une console de gestion à distance est accessible, mais uniquement sous Windows. La protection des infrastructures SharePoint est également intégrée à cette offre.

Une offre universelle

Sophos Server Protection se veut aussi indépendant que possible des OS choisis pour les serveurs. Ainsi, il sera possible de protéger un parc de machines hétérogènes, à partir d’une seule instance de cette offre.

« Les serveurs ont besoin d’une excellente protection contre les malwares. Cependant, gérer cette protection tout en conservant les performances des serveurs dans des environnements multiples rend la mission d’autant plus complexe », constate John Shaw, vice-président Product Management de Sophos.

« Nous nous sommes concentrés sur l’essentiel : les performances serveurs et la sécurité. La console unique, centralisée et simple d’utilisation de Sophos Server Protection permet d’attribuer des politiques, de visualiser les alertes et d’éditer des rapports, et ce, sur plusieurs plates-formes. L’habituel cauchemar des professionnels de l’IT, le système de licences, a été simplifié : un serveur, une licence, n’importe quelle plate-forme. »

Crédit photo : © Sophos


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Fuites de données, petits secrets et grands scandales

Recent Posts

Pistage : les navigateurs ne s’attaquent pas qu’aux cookies

Dans la lignée de Brave, Firefox met en place un mécanisme de filtrage de certains…

12 heures ago

Open Source : la Fondation Linux veut normaliser l’accès aux DPU

L’effort porte sur la standardisation de la pile logicielle prenant en charge les processeurs de…

14 heures ago

vSphere+ : qu’y a-t-il dans la vitrine multicloud de VMware ?

VMware a structuré une offre commerciale favorisant l'accès à des capacités cloud à travers vCenter.…

14 heures ago

Le PEPR cybersécurité prend forme : les choses à savoir

Le PEPR rattaché à la stratégie nationale de cybersécurité a connu une forme d'officialisation la…

19 heures ago

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésente les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

2 jours ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

2 jours ago