Sopra rachète la division perdue de HR Access

Logiciels

Sopra reprend les activités services autour des progiciels HR Access, une activité qui était restée dans le giron d’IBM France au moment où cet éditeur de solutions RH avait pris son indépendance. La SSII de Pierre Pasquier complète ainsi sa business unit RH.

Après avoir mis la main sur l’activité d’édition de HR Access, Sopra s’apprête à prendre possession des activités services autour du progiciel de gestion de la paie. Ce pôle HR Access Service n’était en effet pas inclus dans la transaction qui a vu l’éditeur basculer dans le giron de la société de services, l’activité étant en possession d’IBM France. Spécialisée dans l’intégration, la maintenance et l’outsourcing autour des progiciels HR Access, cette activité permettra à Sopra de renforcer la « proximité avec ses clients », explique la SSII dans un communiqué.

Approuvée par le conseil d’administration de la SSII, la transaction devrait être finalisée dès juillet. Le montant de l’emplette n’a pas été dévoilé. Rappelons qu’en avril dernier, Sopra a racheté HR Access, un éditeur au parcours tortueux. Né dans le giron de la Compagnie Générale d’Informatique, le progiciel passe sous pavillon IBM à la faveur du rachat de cette SSII par Big Blue en 1999. « Puis IBM s’en est séparé en 2003. Les activités HR Access ont alors été reprises et développées par le fonds Fidelity », rappelle Sylvie Chauvin, présidente de Markess International. Seule donc l’activité de services est alors restée logée chez IBM. « Il s’agit d’une activité tournée essentiellement autour du conseil sur les solutions HR Access », reprend la présidente du cabinet d’études. Bref, une activité qui colle assez mal avec la stratégie RH de Big Blue, centrée sur des solutions de nouvelles générations suite au rachat de Kenera, repris 1,3 Md$ en août 2012 (Lire notre article « IBM Connect 2014 : mieux gérer les talents… ou mieux les fliquer »).

Une SSII mais aussi un éditeur de logiciels

De son côté, Sopra consolide ainsi son activité ressources humaines, dont le chiffre d’affaires annuel pro forma sera de l’ordre de 150 millions d’euros en 2014, après approbation de l’opération. Ce qui permet d’évaluer l’activité services rachetée à environ 50 millions de chiffre d’affaire annuel. « Sopra est une des sociétés de services qui a le mieux compris l’importance du métier d’édition logicielle », explique Sylvie Chauvin. Pierre Pasquier (en photo), le co-fondateur, a fixé un objectif de 30 % de l’activité réalisée avec ce modèle. Outre Axway – devenu une société indépendante -, la SSII est présente dans trois domaines via ses logiciels : les solutions bancaires, l’immobilier et les RH (avec l’offre maison Pleiades et HR Access).

Rappelons que Sopra est également engagé dans un projet de fusion avec Steria. Celui-ci doit créer un nouvel ensemble affichant un chiffre d’affaires combiné de 3,1 milliards d’euros et un effectif de 35 000 collaborateurs dans 24 pays, dont environ 15 000 en France.


Voir aussi
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur