Sortie de Mono 2.2, le clone libre de .NET

Logiciels

Au menu, des performances en net progrès

Mono, l’implémentation libre de .NET, est aujourd’hui disponible en mouture 2.2. Premier apport de cette version, Mono adopte un nouveau moteur de génération de code JIT (just-in-time), bien plus ouvert aux optimisations.

Cette plus grande souplesse se traduit en termes de performance, ce moteur dépassant déjà son prédécesseur. Suivant les tests, le code s’exécute de 2 % à 50 % plus rapidement. De même, il est de 11 % à 20 % plus compact.

Mono 2.2 permet également d’utiliser les instructions multimédias des processeurs. Aujourd’hui seules les unités SSE des processeurs x86 sont supportées. Lors de calculs parallèles (3D, décodage vidéo, etc.), le code utilisant Mono.SIMD est jusqu’à dix fois plus rapide que du code Mono traditionnel et jusqu’à 5,5 fois plus véloce que du code écrit en C++ (sans optimisations SSE).

Le langage C# apporte lui aussi quelques nouveautés : vous profiterez tout d’abord de la présence du Compiler Service, qui permet d’embarquer un compilateur C# dans n’importe quelle application. De plus, un interpréteur C# interactif est disponible. Notez que cet outil est également compatible avec le framework .NET de Microsoft.

Enfin, près de 200 bogues ont été corrigés dans la librairie graphique Winforms. Cette dernière devrait être totalement fidèle à l’original (de Microsoft), lors de la sortie de Mono 2.4.

Mono 2.2 est disponible pour Windows, Mac OS X et Linux. Un CD-Rom « Live » et une image pour VMware (tous deux architecturés autour d’une distribution Linux openSUSE 11.0) sont aussi téléchargeables.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur