Sortie officielle de MSN Desktop Search

Régulations

L’outil permettant de fouiller son disque dur est disponible en version définitive. Ses ennemis: Google, Yahoo et Copernic

Cinq mois après le lancement de sa version bêta, MSN Desktop Search débarque aujourd’hui en version définitive, et en langue anglaise. Microsoft entrer ainsi sur le marché très concurrentiel de la recherche sur disque dur où Google Desktop, Yahoo et Copernic sont déjà présents.

Avec des disques durs de plus en plus dotés de gigas et des contenus multimédias qui se multiplient dans les PC, les géants de l’informatique et du Net estiment que ces outils répondent à une vraie demande. Ils sont le moyen pour ces groupes d’ajouter une brique à leur ensemble moteur de recherche: sur le Net, locale, sur le PC etc. Surtout, en devenant un outil indispensable pour l’utilisateur du PC, le moteur de recherche locale bénéficiera d’un affichage permanent sur le bureau de Windows, créant à la fois un accès privilégié au moteur en ligne (Google ou MSN, par exemple), et surtout pourrait devenir un nouveau vecteur publicitaire. MSN Desktop Search est compatible avec plus de 200 formats de fichiers. le logiciel peut ainsi aller fouiller dans Outlook, Outlook Express, les fichiers PDF (il faut pour cela télécharger un plug in), Office (Excel, Word, PowerPoint), les images, les vidéos, les fichiers musicaux. Outre la recherche, l’application permet aussi de prévisualiser les documents sans lancer l’application associée. Concernant les fichiers sensibles, il est possible de les exclure de l’indexation. Reste que MSN Desktop Search doit être connecté à Internet pour fonctionner. Ce qui ne rassure pas les défenseurs de la vie privée. Déjà, lors de la sortie de Google Desktop, de nombreuses voix s’étaient élevées pour souligner le risque d’intrusion: Google pourra connaître le contenu de vos disques durs, pouvait-on entendre. De là à penser que d’autres organisations, comme la RIAA qui combat le P2P, aient accès à ces informations, il n’y a qu’un pas… David Burns, CEO de Copernic, avait ainsi rappelé en octobre dernier que son outil n’avait pas besoin de se connecter en ligne pour être utilisé. Sa société avait bien proposé un produit comme celui de Google ou de Microsoft, mais a dû faire marche arrière. “Si vous alignez les gens, et que vous leur demandez de ‘lever la main si vous voulez que Google connaisse quelles images vous avez et quels fichiers MP3 vous avez‘, je ne pense pas que beaucoup le veuillent“. Il faudra donc choisir entre paranoïa et utilité. L’outil de recherche de Microsoft peut être téléchargé à l’adresse http://desktop.msn.com Sur Apple aussi

Les Mac suivent également la tendance de la recherche sur disque dur. Après des premières fonctions de ce type dans MacOS X, Apple a intégré à Tiger, son dernier OS , un outil nommé “Spotlight”, qui permet de retrouver rapidement tous types d’informations dans les e-mails, photos, vidéos et autres documents. Dans le même temps, la société américaine Blinkx a annoncé son logiciel de maison ‘desktop search’ pour machines Apple. Il permet d’examiner le contenu des fichiers, des documents et des pages Web stockés. Blinkx est notamment connu pour proposer un moteur de recherche spécialisé dans les contenus vidéos. Blinkx.tv se concentre sur les émissions de télévision des chaînes de TV américaines et anglaises (Fox News, CNN, BBC News, Bloomberg, ESPN…) et de radio (Voice of America, BBC, etc.). L’avantage primordial de Blinkx est qu’il effectue ses recherches à l’intérieur des fichiers audio et vidéo, donc sur les termes énoncés dans le fichier multimédia, pas uniquement sur son titre. Une fonction, appelée “smart folder”, permet également d’indiquer des thématiques de recherche récurrentes. L’outil ira alors scanner le Web pour identifier, chaque jour, des vidéos ou des fichiers audio qui s’y rapportent.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur