Spam : le Viagra n’est plus le numéro 1

Sécurité

Le Viagra n’a plus la faveur des hackers. Les spams (pourriels) les plus nombreux sont désormais ceux promettant de vendre de (faux) produits de luxe

Selon un rapport de la société allemande Retarus, spécialisée dans la gestion des communications électroniques professionnelles, le Viagra a perdu “des parts de marché” sur le terrain des spams.

Réalisé sur le premier semestre 2009, le rapport estime que si l’an dernier, les mailspublicitaires pour le Viagra étaient les leaders incontestés, représentant presque un tiers de l’ensemble des spams, ils sont aujourd’hui détrônés par ceux

offrant des produits “de luxe” à bas prix.

La société estime que la proportion de courriers affichant le terme du médicament miracle a “pratiquement été divisée par deux et se situe désormais autour de 17,5 %“. De même, les autres offres à “contenus érotiques” sont également en net recul, tombant de 6,2 à 2,6 %.

Si le sexe n’a plus le vent en poupe, les mails offrant des articles de marques de luxe (montres Rolex, sacs à mains de grands maroquiniers…) sont maintenant les plus nombreux. Ces derniers se sont donc stabilisés en représentant désormais 19,6 %, des spams analysés.

Enfin, il est intéressant de noter que le rapport souligne que sur le premier semestre 2009, le taux de courriers indésirables, à savoir les “spamset e-mailsenvoyés en masse à des destinataires inexistants” a augmenté de 110 %.

Parmi ceux-ci, les e-mails sans destinataire existant, c’est-à-dire envoyés par des automates de spam voire des botnets affichent une croissance de 150 %. Afin de ne craindre aucune infection à cause des ces messages où lorsque les robots parlent aux humains, la réponse reste encore le déni.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur