Splunk acquiert Flowmill start-up de surveillance réseau

Big DataCloudData & Stockage

Le spécialiste de l’analyse de données machine Splunk enrichit son Observability Suite avec la solution de suivi des performances réseau de Flowmill.

Splunk, éditeur d’une plateforme d’analyse de données machine, a annoncé acquérir, pour un montant resté confidentiel, la jeune pousse Flowmill.

L’entreprise fondée en 2016 à Palo Alto (Californie) a développé une technologie de surveillance des performances réseau (NPM, network performance monitoring).

Comme d’autres entreprises du secteur, Flowmill utilise eBPF (extended Berkeley Packet Filter). eBPF est une machine virtuelle dans le noyau (kernel) qui permet d’exécuter du code et peut être utilisée pour suivre l’activité interne du système.

Alimenter Splunk Observability Suite

Le rachat de Flowmill, annoncé mardi 24 novembre, intervient après le lancement le mois dernier de Splunk Observability Suite. Un ensemble de logiciels de supervision, investigation et traitement des incidents à l’attention des équipes IT et des DevOps.

La technologie de Flowmill va enrichir l’offre. « La solution innovante NPM de Flowmill permet d’observer en temps réel le comportement du réseau et les performances des applications cloud distribuées, en tirant parti des technologies eBPF », a expliqué Tim Tully, CTO de Splunk. Pour la multinationale américaine, « eBPF est une source de données précieuse et sous-utilisée que l’on rencontre dans tous les cas d’utilisation cloud-native et qui est beaucoup plus facile d’accès que les données réseau traditionnelles. »

Pour étoffer ses capacités, Splunk multiplie les acquisitions, dont celle de SignalFx pour 1,05 Md$ l’an dernier ou, plus récemment, celle des jeunes pousses Rigor et Plumbr.

(crédit photo via Pexels)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT