Sport: comment Alcatel-Lucent dope l'UTMB, le “trail” du Mont-Blanc

Réseaux

Faire le tour du massif du Mont-Blanc en courant, en moins de 43 heures, et pour les champions en moins de 24 heures?… C’est le défi de l’Ultra trail du Mont-Blanc (UMTB). Une épreuve de l’extrême soutenue par Alcatel-Lucent

Chamonix -. Partir de la célèbre station de Haute-Savoie et y revenir en ayant contourné tout le massif du Mont-Blanc, passé en Italie et en Suisse, en ayant franchi une douzaine de points hauts, dont la moitié culminent à près de 2.500 m (soit un total de dénivelé positif de 9.450 mètres!) : tel est le défi de cette course incroyable – soutenu par Alcatel-Lucent.

Epaulée pas seulement par une logistique de communication (un serveur vocal interactif, avec MyTeamWork), l’épreuve compte également la participation de plusieurs collaborateurs du géants des télécoms, des inconditionnels de ces randonnées sportives de l’extrême…

Cette année, la distance de la boucle à parcourir était longue de 166 kilomètres. Elle a été rallongée d’un petit détour au coeur de la belle station de Saint-Gervais et d’une étape finale sur la montagne de la Flégère, avec vue sur la Mer de Glace et l’Aiguille du Midi.

Un jeune espagnol de 20 ans, Kilian Jornet, a explosé le record en 20 heures et 41 minutes, non compris une pénalité de 15 mn (pour avoir été “accompagné” sur quelques mètres!). Il a enregistré une heure d’avance sur le deuxième, l’un des favoris, Dawa Sherpa.

lesfeminines_aussi_img_4220.jpg

Chez les féminines, c’est la chercheuse britannique Elizabeth Hawker, championne du monde des 100 km, qui a gravi le podium après une épopée de 25 heures et 19 minutes.

Deux autres épreuves se déroulaient en parallèle: la “Petite trotte à Léon”, 1ère édition d’une ballade de santé de… 220 km avec 17.000 m de “dénivelé positif cumulé et quelques rares arrêts, de jour comme de nuit… Et une demi-boucle de 99 km à courir – facile -n’est-ce pas…- la CCC, relayant, pour la 3è année consécutive, Courmayeur (Val d’Aoste, Italie), Champex (Suisse) et Chamonix, après 5.600 m de dénivelé positif.

Alcatel-Lucent sponsorise et… participe

Le partenariat d’Alcatel-Lucent s’est traduit par la mise en oeuvre de solutions de communication et de collaboration en temps réel. Lors de la période de préparation des épreuves, les organisateurs, les bénévoles (environ 1.300) et les responsables impliqués dans la logistique de cet événement ont bénéficié d’outils de communication et de coordination, via la téléphonie fixe et mobile, en particulier du télé-conferencing réunissant jusqu’à 120 personnes. Pour l’essentiel, il s’agit d’une solution de serveur vocal interactif sécurisé OmniTouch avec MyTeamwork. Les applications collaboratives déployées ici sont similaires à celles utilisées par les organismes responsables des alertes météo (orages violents, tempêtes, grêles…), ou des alertes d’incidents sur des sites sensibles (du type Seveso 2, ou sites nucléaires, etc.). Autant de situations où il faut fluidifier la communication tout en gérant la montée en charge du nombre d’intervenants et la poussée inévitable du stress… Ici, c’est une offre de “services managés” qui a été retenue. Délivrée depuis Brest, elle s’avère bien adaptée. car l’association “Autour du Mont-Blanc” organisatrice de cet événement n’est réellement active que quelques semaines par an. Côté infrastructure, la solution utilise aussi bien des liaisons fixes que mobiles. Or, force est de constater que la tâche n’est pas facilitée, notamment du côté italien, où il subsiste des trous béants de 20 à 30 km dans la couverture GSM! Le serveur vocal interactif de communication sécurisé (ou CCIVR) compte pas moins de 70 fonctions. L’une d’elles, nouvelle, est la reconnaissance vocale des appelants. Médecins secouristes, kinésithérapeutes, responsables des ravitaillements – toutes ces personnes clés sont reconnues et identifiées avec leur appartenance à l’un ou l’autre de ces groupes. Une sorte d’annuaire par fonctions.Autre point innovant: une fonction “blast” de messagerie, qui permet d’envoyer à des listes d’organisateurs déterminés un message vocal prédéfini (alertes, instructions pour secours, consignes aux postes de contrôle et de ravitaillement. etc. ).

alcatel_utmb_montblanc_thierry_seignol.jpg

Pour Alcatel-Lucent, ce mécénat sportif illustre bien son slogan “Always on” qui désigne l’esprit d’innovation de l’équipementier des télécoms. Au delà de la logistique et des solutions de communication, Alcatel-Lucent dispose d’éminents délégués sur place, très impliqués au point de prendre part à la course! Nous en avons rencontrés deux sur place, Thierry Seignol, vice-president Business development & competence center, EMEA, Enterprise Business Group‘ d’Alcatel-Lucent, et Philippe Jean, directeur du compte NextiraOne chez Alcatel-Lucent Enterprise. Confirmation : ils ont fini la course, en 42 heures, classés 870è sur 2.500 inscrits. Coup de chapeau!Durant les épreuves, les “trailers” (les concurrents), la presse, le public tirent également parti des outils mis en place, dont un site Web donnant la progression et le classement des coureurs en temps réel, aux points de contrôle installés tous les 10 km environ. L’une des épreuves, créée cette année et baptisée non sans humour “La petite trotte à Léon” pour 220 km à couvrir (!) s’est disputée sur un parcours non balisé, par équipes de trois. La progression des 12 premières équipes était suivie en temps réel sur le Web et sur un grand écran représentant le tracé en relief de l’épreuve sur fond de carte Google Earth , grâce à une balise GPS et GSM (légère: 85 g) que chaque équipe a embarqué dans un sac. Une application développée par Irisio et pilotée par Philippe Everhard, DSI du groupe hôtelier Best Mont Blanc.

alcatel_lucent_litineraireutmb2008_img_4255.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur