Sprint est autorisé à absorber Nextel

La négociation a porté sur une valorisation de 35 milliards de dollars. La consolidation des deux opérateurs portera le nombre des abonnés à un total d’environ 45 millions.

Le nouveau groupe qui vraisemblablement conservera la marque Sprint (au détriment de Nextel) occupera la 3è place des opérateurs mobiles américains, derrière Cingular Wireless et Verizon Wireless (lire nos articles, par ailleurs). La FCC (Commission Fédérale) ainsi que le ministère de la Justice ont approuvé ce rapprochement à l’unanimité. Pourtant, des analystes américains croyaient à d’éventuelles réserves ou objections, car le secteur des télécoms est devenu sensible. Il se pourrait, du reste, que les autorisations attendues pour la fusion de SBC Communications et d’AT&T, ou pour celle entre Verizon Communications et MCI soulèvent quelques controverses. Car, dans leur cas et s’agissant en particulier des grands clients, la concentration va peser beaucoup sur les opérateurs régionaux, les Baby Bells issues du démantélement d’AT&T.