Sprint Nextel passe 8.000 postes à la trappe

Cloud

L’opérateur américain taille dans le vif

Encore une journée noire pour l’emploi dans les TIC. Après Philips ce matin (6.000 postes supprimés) et Microsoft, Intel et les autres il y a quelques jours, l’opérateur télécoms américain Sprint Nextel s’apprête lui aussi à licencier en masse.

Selon Reuters, l’opérateur, engagé avec Clearwire dans la course au développement du WiMax, souhaite réaliser une économie de 1,2 milliard de dollars. Le groupe devrait supprimer 8.000 postes, soit 14% de sa masse salariale. D’après le New York Times, la campagne de licenciements devrait pendre fin aux alentours du 31 mars. 850 départs devraient être volontaires.

Ces suppressions de postes affecteront tous les niveaux de l’entreprise et varieront en fonction des secteurs géographiques, a précisé Sprint Nextel.

Rappelons qu’au 3e trimestre, le groupe affichait 326 millions de dollars de pertes nettes contre un bénéfice net de 64 millions de dollars un an plus tôt. Dans le même temps, le chiffre d’affaires a fondu de 12%.

Sprint Nextel devrait, comme en 2008, poursuivre le gel des salaires et suspendre l’attribution des bourses de scolarité.

Un autre géant américain des télécoms, AT&T, a également annoncé au mois de décembre dernier la suppression de 12.000 emplois au cours de l’année 2009.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur