Sprint s’allège encore: 2.000 emplois à la trappe

Cloud

L’opérateur longues distances a déjà remercié 17.000 personnes depuis octobre 2001

Sprint, troisième opérateur américain de communications longues distances poursuit son implacable plan de restructuration. Après avoir licencié 17.000 personnes depuis octobre 2001, le groupe annonce son intention de supprimer 2.000 postes supplémentaires au dernier trimestre sur un effectif total de 68.200 salariés.

Le groupe précise que ces suppressions d’emplois, qui s’ajoutent à des transferts d’activités à la sous-traitance, affecteront plusieurs de ses divisions, y compris celles de la téléphonie fixe grand public et de la téléphonie sans fil. Ce plan social fait partie d’un cadre de directives plus large visant à économiser un milliard de dollars par an. Ces économies devraient être réalisées grâce à une consolidation des systèmes, une élimination des doubles emplois et d’autres efforts de rationalisation. La nouvelle organisation de l’entreprise doit entrer en vigueur le 1er janvier prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur