Spyware Assassin interdit à la vente: faux outil, vraie menace

Sécurité

Ce prétendu anti-spyware ne faisait pas le ménage dans le PC, au contraire!

L’arnaque était belle et de nombreux utilisateurs de PC se sont fait avoir. Surfant sur la vague de l’inquiétude liée à la prolifération des spywares (logiciels espions) sur Internet, un petit éditeur MaxTheater a lancé ‘Spayware Assassin’, un outil de désinfection.

Pour attirer le gogo, l’entreprise se servait d’abord de pop-up intrusifs clamant que le système de l’utilisateur était infecté, un pop-up qui surgissait même sur des machines parfaitement saines! Ensuite, le naïf était invité à acheter le logiciel. Mais ce logiciel est loin d’être efficace. Incapable de repérer et d’effacer les spywares, l’application inventait de fausses menaces (même sur une machine saine) et parfois, supprimait des fichiers importants provoquant le plantage du système. Surtout, Spyware Assassin était en fait un vecteur de publicités en installant de multiples pop-ups publicitaires. A 30 dollars l’application, Max Theater espérait s’en mettre plein les fouilles. Fort heureusement, la FTC veille. L’organisme fédéral s’occupant des questions commerciales aux Etats-Unis a annoncé l’interdiction de la commercialisation de ce logiciel et en a profité pour obtenir la fermeture de MaxTheater. Et la justice pourrait condamner la société et son propriétaire, Thomas Delanoy, à rembourser l’intégralité des sommes perçues pour les ventes de Spyware Assassin.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur