Deneva 2 : OCZ redéfinit les pourtours du SSD d’entreprise

Composants

OCZ Technology annonce le renouveau de sa gamme de SSD entreprises Deneva 2 avec comme atout majeur l’adoption de mémoire flash MLC gravée en 19 nm.

Le constructeur OCZ, recentré sur les dispositifs de stockage flash depuis 2011, vient de dévoiler l’évolution de ses SSD entreprises Deneva 2. Basés sur de la mémoire flash gravée en 19 nm, ces nouveaux modèles au format 2,5 pouces exploitent l’interface SATA III à 6 Gb/s.

Des performances revues à la hausse

Le constructeur basé à Sunnyvale a repensé la gestion de l’alimentation de ces SSD en vue d’une meilleure gestion du courant au démarrage et des fluctuations de puissance. L’alimentation via le backplane des serveurs est ainsi optimisée. Parallèlement, la consommation électrique a été diminuée pour ces nouveaux modèles.

En plus de l’optimisation de la gestion de la puissance, OCZ amène des performances de stockage supérieures, une endurance élevée, des exigences de fiabilité et de qualité ainsi qu’un excellent coût du cycle de vie pour les clients.

Wear-levelling pour pallier au choix de flash MLC

Dans cette optique, le contrôleur SandForce SF-2281 embarqué intègre un algorithme avancé dynamique et statique de wear-levelling afin d’augmenter la durée de vie de la flash.

Il s’agit de la prolonger en distribuant l’utilisation (en termes d’écritures et d’effacements) de l’ensemble des points mémoire. D’autres fonctionnalités visant à l’endurance et à la fiabilité sont implémentées dans cette nouvelle déclinaison de la gamme Deneva 2. Il s’agit de fonctionnalités avancées telles que la récupération des données altérées, une gestion intelligente des blocs et d’ECC (Error Code Correction). Ce dernier assure l’intégrité des données en permettant de détecter et de corriger les erreurs à la volée.

De la flash MLC pour des SSD pro…

La nouvelle gamme de SSD Deneva 2 peut se prévaloir d’un taux de transfert maximal de 520 Mo/s et d’un taux d’accès de 550 Mo/s respectivement en écriture et lecture séquentielles, tandis que la lecture et l’écriture aléatoires de blocs de 4 ko culminent respectivement à 45 000 et 34 000 IOPS (Input/Output Operations Per Second).

Ces SSD sont déclinés suivant trois capacités : 120 Go, 240 Go et 480 Go. Pour l’heure, leurs tarifs sont uniquement connus d’OCZ.

Mais le choix de flash MLC (Multi-Level Cell) en lieu et place de SLC (Single-Level Cell) plus onéreuse, est de nature à optimiser le rapport qualité prix. Cependant, OCZ est resté laconique sur le nombre maximum de cycles d’écritures qui ne saurait égaler celui de dispositifs à base de flash SLC ou eMLC (“entreprise” MLC).

Malgré cela, OCZ table sur un succès de la gamme dans la continuité de l’accueil réservé pour les premiers modèles. «Le Deneva 2 a été une série de SSD populaire parmi les professionnels non seulement comme remplacement des disques durs mais afin accélérer considérablement les accès E / S pour des applications d’entreprise populaires comme le traitement transactionnel en ligne, le stockage de base de données, la mise en cache intensive et le démarrage de serveurs, » précise Daryl Lang, vice-président de la gestion produits au sein d’OCZ Technology.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur