SSD : Toshiba met l’accent sur la lecture intensive

Composants

Toshiba vient de lancer une nouvelle gamme de SSD pour les entreprises. Avec la série PX03SN, le constructeur met l’accent sur la lecture intensive.

La série PX03SN au format 2,5 pouces est la toute nouvelle gamme de SSD Toshiba destinée aux entreprises. Elle complète les séries PX02SS et PX02SM avec des caractéristiques toutefois différentes.

Des SSD pour la lecture intensive

La nouvelle gamme de SSD professionnelle du constructeur japonais a été spécialement conçue pour les applications à lecture intensive, celles qui accèdent à des données beaucoup plus fréquemment qu’elles ne les écrivent. Une spécificité qui nécessite que le chemin en lecture intensive soit optimisé afin de maximiser le transfert de données depuis le SSD vers le système hôte. Les modèles PX03SN excellent aussi bien pour les lectures aléatoires que séquentielles.

A cet effet, Toshiba met en œuvre sa propre flash NAND MLC (Multi Layer Cell) gravée en 19 nm. La gamme bénéficie par ailleurs d’une interface SAS à 12 Gb/s.

Elle est déclinée suivant 4 capacités : 200 Go (référence PX03SNF020), 400 Go (PX03SNF040), 800 Go (PX03SNF080) et 1,6 To (PX03SNB160).

Endurance maintenue et vélocité

Les SSD PX03SN peuvent se prévaloir d’un taux de transfert maximal de 380 Mo/s et d’un taux d’accès de 1 100 Mo/s (et 1 060 Mo/s pour le modèle 1,6 To) respectivement en écriture et lecture séquentielles, tandis que l’écriture et la lecture aléatoires de 4 ko culminent respectivement à 26 000 IOPS et 130 000 IOPS.

Contrairement aux gammes PX02SS et PX02SM, qui supportent respectivement 30 et 10 cycles d’écriture de l’intégralité de leur capacité par jour (DWPD pour “Drive Writes Per Day“), la gamme PX03SN n’autorise qu’une écriture quotidienne de sa capacité totale.

Une endurance moindre qui est à mettre sur le compte de la flash MLC là où les gammes PX02SS et PX02SM s’appuient sur de la flash NAND eMLC (« entreprise » MLC). Cette dernière également conçue en multi-couche (plusieurs bits par point mémoire) reste moins endurante que la flash SLC (single-level cell), mais dépasse les caractéristiques de la MLC.

Toshiba annonce un MTBF (Mean Time Between Failures) de 2 millions d’heures.

La série PX03SN trouvera place au sein des entreprises dans lesquelles l’interface SAS est répandue, avec des grappes de stockage flash et hybride, des serveurs médias et Web ainsi que certains dispositifs de mise en cache.

Toshiba n’a pas encore dévoilé les tarifs des SSD de la gamme PX03SN qui bénéficieront d’une garantie de 5 ans et seront disponibles à compter de décembre 2013.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur