La SSII Econocom acquiert Clesys et affûte son plan stratégique

ProjetsSécuritéSSII

Le groupe franco-belge démarre la seconde phase de son plan « mutation » avec l’acquisition de 100% de Clesys, spécialiste de la sécurité des systèmes et réseaux. Econocom privilégie la création de « satellites » autonomes, capables d’accompagner la transformation numérique de ses clients.

Fort de plus de 8 000 collaborateurs et d’un chiffre d’affaires supérieur à 2 milliards d’euros depuis la prise de contrôle en septembre 2013 d’Osiatis, Econonocom entame la deuxième phase de son plan stratégique « mutation » par une acquisition ciblée. Le groupe franco-belge de services informatiques a annoncé lundi acquérir 100% du capital de Clesys. Cette société parisienne de plus de cinquante personnes, dont une majorité d’ingénieurs et consultants, est spécialisée dans la sécurité des architectures systèmes et réseaux. Elle a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 6 millions d’euros en 2014. Son fondateur, Vincent Crolard, va rejoindre le management du pôle sécurité d’Econocom-Osiatis (services IT) placé sous la responsabilité de Jean-Luc Lemire.

Pour Econocom, l’acquisition de Clesys est l’occasion de renforcer son modèle « pluriactivités », tout en intégrant de nouveaux talents capables de management agile. Elle est en phase avec les priorités sectorielles définies par le groupe pour son développement à moyen terme, à savoir : la sécurité, le conseil en infrastructures et réseaux, les applications métiers web et mobiles, l’e-santé.

Des entités « autonomes » spécialisées

Outre Clesys, d’autres entités spécialisées pourraient être rachetées en 2015 pour accompagner la transformation numérique des clients d’Econocom, mais il n’est plus question, dans un avenir proche, d’acquisitions structurantes. Les futurs développements et acquisitions prendront la forme « d’entités spécialisées, de taille moyenne, bénéficiant d’un réel niveau d’autonomie et en forte synergie commerciale avec l’ensemble du groupe », a déclaré sa direction. Quant aux managers de ces « satellites », ils détiendront, avec leurs équipes, « une part du capital de ces structures ».

Econocom veut déployer ce modèle dans l’ensemble des pays stratégiques pour son activité, en particulier la France, le Benelux, l’Italie et l’Espagne. Pour y parvenir, l’entreprise prévoit de recruter 1 100 personnes, en 2015, principalement des commerciaux, a indiqué au journal l’Opinion Bruno Grossi, directeur exécutif et stratégie du groupe. Le plan de transformation de l’entreprise, qui couvre la période 2013-2017, vise les 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires. En attendant, les prochains résultats annuels du groupe seront publiés jeudi 5 mars 2015, après clôture de Bourse.

Lire aussi :
Econocom dépassera les 2 milliards de CA grâce à Osiatis
Digital Dimension : Econocom lance un nouveau Cloud

crédit photo © Imillian – shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur