SSII: l’emploi au beau fixe jusqu’en 2015 ?

Régulations

Selon le Syntec informatique, le secteur des logiciels et des services devraient générer 200.000 emplois d’ici dix ans. Mais la pénurie des compétences guette

La reprise se confirme. Le secteur des logiciels et des services devrait poursuivre sa croissance lors des prochaines années. Selon le Syntec informatique, le marché des SSII a progressé en 2005 cinq fois plus vite que l’ensemble de l’économie française avec un beau +7%. Pour 2006, le Syntec table sur 6 à 8% de croissance.

C’est l’infogérance qui est le secteur le plus dynamique avec une hausse de 12% par rapport à 2004. Suivent les logiciels (+7%), le conseil (+6%) et l’ingénierie (+5,5%). Les voyants sont dons au vert et cette situation devrait profiter à l’emploi. Toujours selon le syndicat professionnel, 207.000 postes seront à pourvoir au cours des dix prochaines années. La tendance favorable a déjà été observée en 2005. L’an dernier, le secteur a créé entre 8.000 et 10.000 emplois nets et recruté 40.000 personnes. Ces postes ont représenté 30% des offres d’emplois des cadres. Deux facteurs vont expliquer cette forte demande. Il y a la reprise économique, on l’a dit, mais surtout les départs massifs à la retraite des baby-boomers. 58.000 départs sont attendus d’ici à 2015. En novembre dernier, une étude de Forrester montrait que 46% des entreprises interrogées estiment que jusqu’à 5% de leurs effectifs ‘IT’ partiront à la retraite en 2006. Pour 2007, 56% des entreprises interrogées estiment que les départs à la retraite toucheront jusqu’à 5% de leurs équipes IT. Pour autant, se pose la question de la pénurie des compétences. La baisse sensible du nombre de jeunes diplômés dans les cursus techniques et informatiques combinée aux départs à la retraite risque de poser problème. En France, si Forrester constate une “légère progression des diplômes”, il observe aussi “moins de candidatures”. Par ailleurs, les chefs d’entreprise estiment que les formations ne correspondent pas à leurs besoins. En 2005, 63% des adhérents du Syntec ont expliqué avoir eu des difficultés à recruter…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur