SSII: Steria a retrouvé l’appétit

Cloud

Le groupe compte se renforcer en France et au Royaume-Uni. Des ambitions réalistes dans un contexte favorable

La société de services informatiques Steria mise sur la croissance externe, preuve que le contexte semble aujourd’hui meilleur. Le groupe de François Enaud envisage de poursuivre son programme d’acquisitions, en particulier en France et en Grande Bretagne.

Entre 2004 et 2006, ce sont pas moins de 500 millions d’euros qui seront investis. A ce jour, moins de 100 millions ont été dépensés, notamment en Allemagne avec le rachat de Mummert. Et en 2001, Steria avait aussi procédé au rachat d’Integris Europe, la filiale services de Bull. Steria est désormais une véritable SSII européenne puisque 80% de son chiffre d’affaires est réalisé en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne. Par ailleurs, l’entreprise peut se targuer de progresser deux fois plus vite que le marché français. En 2004, sa croissance organique a augmenté de 8%. Acquisitions, croissance des ventes, autant de signes encourageants pour le marché français des SSII qui perçoit une confirmation de la reprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur