Star Wars III : une version pirate menace l’Empire

Régulations

Le dernier opus de la célèbre trilogie est à peine sorti aux États-Unis et en Europe qu’il est déjà possible de se procurer des versions pirates. Il ne s’agit pas d’un simple extrait mais bien d’une version complète

“La revanche des Sith” circule déjà sur Internet, en particulier sur le réseau BitTorrent. Une première version était déjà disponible depuis mercredi tard, dans la nuit. Cependant, il semble que le fichier était compromis. Mais, il n’aura pas fallu plus d’une journée après la sortie officielle, pour que les fans de la saga se procurent une version complète. Un piratage express qui s’est fait sans l’aide de R2D2 et qui n’étonnera personne. Selon les experts et spécialistes de ces réseaux parallèles, ces copies proviennent de “fuites” des studios de tournage, car cette première version pirate est en partie tronquée par un time code. Il semble donc qu’il y ait un espion dans l’équipe de Lucas, un comble. Ou chez le distributeur, la 20th Century Fox. Alors que le RIAA et la MPAA essayent par tous les moyens d’empêcher les particuliers de pirater en imprimant une politique assez rude de défense des droits d’auteur, ils ne sont pas capables de faire le ménage chez eux.(lire nos articles) L’Association du cinéma américain (MPAA) a de quoi ronger son frein, malgré une répression de plus en plus forte des sites de téléchargements illégaux, le message n’a semble-t-il pas été assimilé par ceux que Dan Glickman, le président de la MPAA appelle “les voleurs”. Il a précisé à l’AFP :“Pour préserver la qualité des films pour les fans comme ceux-ci et beaucoup d’autres, nous devons arrêter ces voleurs de l’Internet et les empêcher d’échanger illégalement en ligne des produits de valeur qui ont des droits d’auteur.” Il a également souligné “que le coût d’un film s’élève en moyenne à 98 millions de dollars pour le tournage et le marketing et que moins d’un film sur dix parvient à rembourser ces frais par les seules ventes en salles, tandis que six sur 10 ne sont jamais amortis. “ Pour autant, la mise en ligne de la copie du film de Lucas ne remettra en cause les formidables profits engendrés par ce blockbuster. Kom, est un authentique fan de Star Wars de 31 ans et un expert dans “l’art” du téléchargement. Et il n’est pas d’accord avec le point de vue de la MPAA. “Star Wars c’est quand même plus de 12 milliards de recettes, un matraquage de pub, et une débauche de gadgets purement marketing. Je suis allé voir le film déjà deux fois, et à 8 euros la place on se demande qui est le voleur. S’il y en a un qui donne de l’argent à Georges Lucas c’est bien moi. Ce crime ne me profite pas. Je n’ai pas l’intention de faire le commerce de cette version, c’est pour un usage strictement privé.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur