Pour gérer vos consentements :
Categories: Régulations

Startup Europe : un club pour susciter des vocations sur le web

Après avoir inauguré début mars sa Grande coalition pour l’emploi numérique, la Commission européenne a lancé hier, jeudi 21 mars, son « Leaders Club ». Ce regroupement d’entrepreneurs et investisseurs du web constitue le premier volet d’une campagne en six parties : « Startup Europe » .

Les technologies de pointe et l’esprit d’entreprise sont le plus souvent associés aux États-Unis et à la Silicon Valley. Or, l’Union européenne abrite « des dizaines d’entreprises de haute technologie et du web, qui comptent parmi les plus dynamiques au monde », observe Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission chargée de la stratégie numérique.

Dans ce contexte, les jeunes européens doivent pouvoir s’inspirer d’entrepreneurs de l’Union « pour donner corps à leurs idées et les développer en Europe », a-t-elle ajouté. Pour ce faire, le Leaders Club a été créé.

Des modèles pour entreprendre

À ce jour, le Startup Europe Leaders Club réunit neuf fondateurs et dirigeants d’entreprises appelés à prêcher la bonne parole de l’entrepreneuriat numérique :

  • Zaryn Denzel, né aux États-Unis, fondateur et CEO du réseau social espagnol Tuenti acquis par Telefonica ;
  • Daniel Ek et Martin Lorentzon, fondateurs suédois du service de diffusion de musique en ligne Spotify ;
  • Kaj Hed, président finlandais de Rovio (Angry Birds) ;
  • Lars Hinrichs, fondateur et PDG allemand de HackFwd, une société d’investissement et pré-amorçage ;
  • Joanna Shields, présidente américano-britannique de Tech City Investment Organisation (Londres) ;
  • Reshma Sohoni, associée au sein de l’incubateur SeedCamp (Londres) ;
  • Boris Veldhuijzen van Zanten, cofondateur hollandais de The Next Web ;
  • Niklas Zennström, cofondateur suédois de Skype (acquis par Microsoft), Kazaa, Joltid, Joost et Atomico.

On notera l’absence de Net entrepreneurs français, tel qu’un Benjamin Bejbaum, cofondateur de Dailymotion, par exemple…

Startup Europe, en bref

Initié par l’exécutif européen, le plan Startup vise à connecter et promouvoir les écosystèmes entrepreneuriaux européens, afin de mieux aider les jeunes pousses high-tech à se développer en Europe, comme à l’international.

Outre le club des entrepreneurs du web, Startup Europe intègre les éléments suivants :

  • Le partenariat européen des jeunes pousses (« Startup Europe Partnership ») ;
  • Le forum des accélérateurs de l’UE (« EU Accelerators Forum ») ;
  • Les réseaux de financement participatif (« EU Crowdfunding Networks ») ;
  • Un potentiel réseau dédié au capital-risque.

Il s’agit, en outre, de favoriser l’émergence de nouveaux talents du web en Europe, sachant que « la majorité des nouveaux emplois sont créés par de jeunes pousses, et que 45 % des Européens aimeraient diriger leur propre entreprise », conclut la Commission.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les inventeurs hi-tech européens ?

Recent Posts

L’utilisateur d’un logiciel commercial peut-il le décompiler ?

L'acquéreur d'un programme informatique peut-il le décompiler sans autorisation de l'auteur ? La CJUE a…

5 heures ago

DSI : 3 perspectives pour 2022

Orienter l'investissement vers des initiatives technologiques "centrées sur l'humain", c'est l'une des tendances promues par…

5 heures ago

Apple Silicon : quelle logithèque après un an ?

Bientôt un an que les Mac M1 sont sur le marché. Le cas d'Adobe illustre…

7 heures ago

SASE : Kaspersky rachète Brain4Net pour booster son offre XDR

Kaspersky va intégré le modèle SASE orchestré de Brain4Net dans sa future plateforme XDR.

10 heures ago

Oniro : un relais en Europe pour l’« anti-Android » de Huawei

La fondation Eclipse accueille Oniro, branche européenne d'un projet d'OS multinoyau dont Huawei est le…

12 heures ago

RGPD : Max Schrems et Edward Snowden critiquent son efficacité

Quelle réalité pour la protection des données personnelles sous l'ère RGPD ? Edward Snowden et…

1 jour ago