La station de travail HP Z220 s’amincit

Poste de travail
Station de travail HP Z220 Small Form Factor

Affichée entre 1000 et 1500 euros en mini-tour comme au format SFF, la station de travail HP Z220 s’inscrit dans une échelle tarifaire modérée, à l’image de sa cible : les professionnels à la recherche d’une machine plus puissante et plus évolutive qu’un PC conventionnel.

À l’appel du poste de travail exigu, les stations de travail s’affinent. HP suit le mouvement avec le modèle Z220, disponible à la fois au format mini-tour ou à la sauce SFF (Small Form Factor, soit 33,8 x 38,1 x 10 cm).

Qu’importe le gabarit, la Z220 s’articule autour d’un vaste choix de processeurs Intel sous architecture Ivy Bridge, d’une entrée de gamme en Core i5 jusqu’à la haute performance avec, au top du catalogue, des CPU Xeon E3-1200v2 quadricœurs cadencés à 3,7 GHz, gravés en 22 nm et dotés de 8 Mo de cache de troisième niveau. De même, la capacité de mémoire vive est extensible à un maximum de 32 Go sur 4 emplacements en DDR3-1600.

Avec 45 centimètres en hauteur comme en profondeur, pour 17 cm de largeur, la mini-tour Z220 répond dans une moindre mesure à une logique de gain de place. En contrepartie, elle intègre en façade 3 ports USB (dont deux à la norme 3.0) et un Firewire 800, connectique appréciable dans l’exercice du montage vidéo. À l’arrière, les ports USB, au nombre de 6 dont 2 en 3.0, abondent et laissent tout juste entrevoir un connecteur Gigabit Ethernet, isolé s’il n’était ce DVI-I et ce DisplayPort 1.1 pour le seconder.

Une station semi-pro

En interne, l’évolutivité est tout autre : trois baies au format 3,5 pouces et trois autres en 5,25, soit un maximum de 4 canaux à 3 Gbit/s ou 2 à 6 Gbit/s, permettent une prise en charge des configurations RAID 0 (agrégation) et 1 (mirroring). Il est tout à fait envisageable de privilégier aux disques durs magnétiques des SSD (jusqu’à 300 Go par volume physique) ou d’adopter le format 2,5 pouces, pour les mêmes contraintes de capacité.

Passé les 2 emplacements PCI destinés à assurer la rétrocompatibilité avec certaines cartes contrôleur, l’on distingue 5 PCIe dont un Gen3 16x auquel se grefferont préférentiellement des cartes graphiques AMD FirePro (jusqu’au modèle V5900) ou Nvidia Quadro (versions 2000 et 4000 en haut de gamme). Puissants, mais volumineux, de tels éléments d’extension ne pourront trouver place dans la Z220 au gabarit SFF.

La connectivité se révèle nécessairement plus limitée, avec tout de même un total de 10 ports USB dont 4 en 3.0. Le DisplayPort reste de mise et le VGA est préféré au DVI. Les emplacements PCIe se comptent au nombre de 4 (+ 1 slot PCI) et s’additionnent aux deux baies de stockage qui offrent une bande passante de 6 Gbit/s.

Un air de HP

Livrées avec Windows 7 Édition Professionnelle ou Ultimate en 64 bits, les Z220 s’accommoderont également, sur demande, de SUSE Linux Enterprise ou Red Hat Enterprise Linux. Qu’importe le système d’exploitation, la garantie restera inchangée : trois ans, extensibles à cinq ans via le HP Care Pack.

L’on notera les alimentations certifiées efficaces à 90 % (400 W pour la mini-tour, 240 W pour son pendant SFF), devenues monnaie courante chez le constructeur de Palo Alto. Signe d’assurance, le châssis ne semble pas usiné à outrance pour faciliter le refroidissement. Avec néanmoins d’éventuelles conséquences sur la durée de vie de l’ensemble.

Sur la boutique en ligne de HP, les prix varient presque du simple au double en fonction des configurations. À titre indicatif, un Z220, de l’un ou l’autre des formats (les tarifs se valent) en Core i5-3570 quadricœur à 3,4 GHz, doté de 8 Go de RAM et d’un disque dur de 500 Go, s’affiche à 1000 dollars, soit quelque 956 euros TTC. Les cartes graphiques restent une pièce onéreuse du puzzle. Ainsi, une machine comparable en i7-3770 à 3,4 GHz additionnée d’une Nvidia Quadro 600 à 1 Go avoisine les 1500 dollars (1435 euros TTC).


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous le monde des stations de travail ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur