Stéphane Richard est nommé n° 2 de France Télécom

Réseaux

Stéphane Richard arrive plus tôt que prévu au sein de France Télécom. Il remplace Pierre-Louis Wenes à la direction générale adjointe qui a, officiellement, remis sa démission.

Le successeur désigné de Didier Lombard ne prend pas encore la place du khalife mais il s’installe à la direction de France Télécom plus tôt qu’annoncé. Par voie de communiqué, l’opérateur vient d’annoncer ce lundi 5 octobre au matin l’arrivée de Stéphane Richard au sein du groupe.

L’homme qui doit prendre la tête de France Télécom d’ici deux ans occupe pour l’heure le titre de directeur général adjoint en charge des opérations France. Il remplace à ce titre Louis-Pierre Wenes qui, officiellement, « a demandé à Didier Lombard […] de le décharger de ses responsabilités, ce que Didier Lombard a accepté », selon les termes du communiqué.

Louis-Pierre Wenes occupait ses fonctions depuis 2002 au sein de l’opérateur. Sa position a été fragilisée ces derniers temps avec la vague de suicides qui sévit depuis quelques mois au sein du groupe. Une série de drames conséquente de la gestion brutale attribuée à Pierre-Louis Wenes dans le cadre de la restructuration de France Télécom et sa transformation en tant que société privée. Les syndicats en réclamaient d’ailleurs la tête. Alors que Bercy a renouvelé sa confiance à Didier Lombard, Pierre-Louis Wenes a donc servi de fusible pour tenter d’apaiser une situation qui s’agrave.

L’arrivée prochaine de Stéphane Richard était de toute façon prévue. L’ex directeur de cabinet de Christine Lagarde devait rejoindre la direction générale de France Télécom d’ici quelques mois avec la perspective de succéder à Didier Lombard, l’actuel PDG, dans les deux ans. Mais alors qu’il devait occuper des activités du groupe à l’international, il prendra finalement la place de numéro 2 de France Télécom pour se concentrer sur le marché français.

Enarque et diplômé d’HEC (Hautes Etudes Commerciales), Stéphane Richard a été conseiller technique de Dominique Strauss-Kahn au ministère délégué à l’Industrie et au Commerce extérieur entre 1991 et 1992 puis chargé de mission à la Compagnie générale des eaux et directeur général adjoint à la division transport de Veolia Environnement avant de rejoindre le ministère de l’Economie.

Stéphane Richard arrive dans une période charnière de France Télécom. Outre la gestion des ressources humaines et le problème des suicides, l’homme devra notamment faire face à la montée de la concurrence sur le marché des télécoms et de l’accès Internet avec la construction des réseaux très hauts débits (alors que France Télécom rejette le plan multifibre de l’Arcep ) et l’arrivée, encore incertaine, d’un quatrième opérateur mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur