Orange : Stéphane Richard reste aux commandes

Régulations

Stéphane Richard a été confirmé PDG d’Orange lors d’un conseil d’administration extraordinaire lundi, malgré sa mise en examen dans l’affaire Tapie.

Beaucoup de bruit pour rien ? Stéphane Richard a été confirmé dans ses fonctions de PDG d’Orange lundi 17 juin lors d’un conseil d’administration extraordinaire.

Bien que la question de son maintien aux commandes fût posée à la suite de sa mise en examen dans l’affaire Tapie, le dirigeant a obtenu le soutien de l’État, actionnaire à 27% de l’opérateur historique français.

Stéphane Richard placé sous surveillance ?

Le président de la République, François Hollande, a annoncé dès dimanche soir que les représentants de l’État au CA d’Orange voteraient pour le maintien. Au lendemain de son intervention, le conseil dans son ensemble « a décidé de renouveler sa pleine confiance à Stéphane Richard pour continuer à relever […] les nombreux défis d’Orange, dans l’intérêt de l’entreprise, de ses salariés, de ses clients et de ses actionnaires. »

Le conseil a ajouté estimer que « les mesures judiciaires affectant Stéphane Richard ne remettent pas en cause la capacité du président-directeur général à assumer pleinement et efficacement la direction d’Orange. »

Quoi qu’il en soit, Bernard Dufau, administrateur indépendant de l’opérateur, s’est vu confier une mission visant à s’en assurer, a précisé l’instance par voie de communiqué.

Orange sur le chemin de la paix sociale

La CFDT, présente au sein du conseil d’Orange avec Daniel Guillot, administrateur élu par les salariés, s’est prononcée pour « la présomption d’innocence et la nécessaire stabilité de l’entreprise », après trois changements de PDG en dix ans (Thierry Breton, Didier Lombard, Stéphane Richard).

Le syndicat, qui évoque un climat social apaisé, estime qu’une fois le mandat de Stéphane Richard arrivé à échéance, en 2014, il sera temps « de faire un vrai bilan social et économique de son action. » Bercy, qui a hésité sur ce dossier, a finalement opté pour un point de vue similaire :

« Ce qui a compté pour nous, c’était l’intérêt de l’entreprise, une entreprise qui avait été déstabilisée il y a quelques années, qui avait connu un climat social et psychologique extraordinairement tendu, préoccupant », a déclaré ce mardi sur Canal+ le ministre de l’Économie Pierre Moscovici.

Stéphane Richard, après une mise en examen le 12 juin pour « escroquerie en bande organisée » dans le cadre de l’arbitrage dont a bénéficié Bernard Tapie en 2008, a été placé sous contrôle judiciaire. Il reste libre de se déplacer pour assumer la direction générale d’Orange.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr –– Dix questions sur Orange-France Télécom


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur