Steve Jobs en arrêt maladie, quelle conséquence sur l’iPad 2 ?

Cloud

De nouveaux problèmes de santé obligent Steve Jobs à laisser les commandes d’Apple à Tim Cook, numéro 2 de la firme. Il devrait assurer les lancements de l’iPad 2 et de l’iPhone 5 dans les mois qui viennent.

Steve Jobs est de nouveau confronté à des ennuis de santé imposant l’arrêt, partiel, de ses activités de dirigeant. Dans un courriel envoyé ce lundi 17 janvier aux employés d’Apple, le dirigeant annonce lâcher les commandes de l’entreprise au quotidien pour « se concentrer sur ma santé ».

Il conserve néanmoins un oeil la stratégie et entend conserver, avec l’assentiment du conseil d’administration, son titre de CEO (chief executive officer, équivalent de P-dg). « Je poursuivrai [mes fonctions] en tant que CEO et serait impliqué dans les décisions stratégiques majeures de l’entreprise », peut-on lire.

Son fidèle bras droit Tim Cook, COO (chief operating officer) prendra la relève pour faire tourner Apple au quotidien selon les plans dressés pour 2011, indique ITespresso.fr. La firme de Cupertino va donc de nouveau devoir vivre sans son « patron gourou » comme en 2009 où son état de santé l’avait conduit à subir une greffe du foie et s’arrêter de travailler un semestre. Tim Cook avait d’ailleurs assuré efficacement l’intérim. En 2004, Steve Jobs avait déjà été opéré d’un cancer du pancréas. Les causes médicales qui l’obligent aujourd’hui à s’arrêter n’ont pas été précisées pour l’heure.

Les investisseurs sceptiques

Cette soudaine décision de Steve Jobs ne devrait cependant pas nuire au lancement des prochains produits que sont l’iPad 2 et l’iPhone 5. Des projets suffisamment avancés pour ne pas nécessiter le regard aigu du patron d’Apple. Le premier pourrait être lancé au printemps prochain, probablement en avril; le second devrait être dévoilé lors de la conférence développeur d’Apple début juin. Qui sait si Steve Jobs, 55 ans, ne sera pas revenu aux commandes de temps en temps. « J’aime tellement Apple que j’espère être de retour aussitôt que possible », écrit le dirigeant. Mais s’il ne revenait pas, quid des futurs produits de la firme?

Les investisseurs ne se montrent guère confiants. Fermée pour cause de Martin Luther King Day, Wall Street se reporte notamment sur la plate-forme allemande Xetra où certaines valeurs américaines y sont cotées. En fin de journée, l’action Apple y avait perdu plus de 6 %. Ce qui n’est pas bon signe pour l’ouverture du Nasdaq pour Apple…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur