STMicroelectronics réduit ses coûts et dope le CAC 40

Régulations
STMicroelectronics

Le spécialiste européen des semiconducteurs STMicroelectronics a dévoilé mardi des résultats trimestriels mitigés et annoncé la mise en œuvre d’un plan de réduction des coûts.

En amont de la présentation en décembre d’un plan stratégique, STMicroelectronics a publié mardi des résultats trimestriels mitigés, mais a rassuré le marché avec un nouveau plan de réduction des coûts.

Une charge sur le segment mobile

Au troisième trimestre de son exercice 2012, le groupe franco-italien de semiconducteurs a réalisé un chiffre d’affaires de 2,1 milliards de dollars, en baisse de 11,3 % par rapport à la même période l’an dernier.

Toutefois, les revenus du fondeur sont en légère hausse (0,9 %) par rapport au second trimestre du fait de la progression des ventes sur les segments MEMS, microcontrôleurs, MOSFET de puissance et IGBT. STMicro affiche une marge brute de 34,8 % sur le trimestre contre 35,8 % un an auparavant.

Par ailleurs, l’entreprise a enregistré une perte nette de 478 millions de dollars sur le trimestre (contre un bénéfice de 71 millions de dollars un an plus tôt), sous le coup d’une charge pour dépréciation de 690 millions de dollars sur le segment Wireless où s’active ST-Ericsson.

En difficulté, la coentreprise formée avec l’équipementier suédois Ericsson a réduit sa perte à 190 millions de dollars contre 318 millions au deuxième trimestre.

Pour le quatrième trimestre 2012, le groupe STMicroelectronics table sur une évolution de son chiffre d’affaires comprise entre -5 % et +2 % par rapport au troisième trimestre, et sur une marge brute de 32 % environ.

Une économie de 220 millions d’euros

Comme ses principaux rivaux Intel, Samsung, Texas Instruments et Toshiba, STMicroelectronics doit ajuster sa production pour faire face à la réduction des commandes de ses principaux clients, parmi lesquels le finlandais Nokia.

Par ailleurs, Carlo Bozotti, PDG du groupe, a annoncé hier un plan censé permettre à STMicro d’économiser 150 millions de dollars grâce aux synergies obtenues via une plate-forme de traitement unifié (développement de systèmes sur puce pour la télévision numérique) et à des initiatives portant notamment sur l’externalisation des projets de design.

Ce plan pourrait coûter jusqu’à 30 millions de dollars et affecter 500 emplois en tenant compte du non-renouvellement de contrats de sous-traitants et du non-remplacement des départs au sein de l’entreprise.

En ajoutant à ce plan d’économies les réductions de coûts liées à la restructuration en cours chez ST-Ericsson, le groupe table sur une économie globale de 220 millions de dollars sur le résultat d’exploitation d’ici la fin 2013.

La nouvelle a dopé la Bourse de Paris : STMicroelectronics a enregistré mardi la plus forte progression du CAC 40, le titre clôturant en hausse de 3,07 %, à 4,794 euros.


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – STMicroelectronics, ce géant méconnu des semiconducteurs


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur