Stockage Cloud : Scality ouvre Ring 5.0 à  l’environnement VMware

DSI

La start-up franco-américaine spécialiste du stockage Cloud Scality continue son évolution, notamment sur son produit phare Ring. Positionné comme «  la fondation du stockage pour le Software Defined Datacenter, multi-tenant, multi-application et multi-workload   », l’anneau Scality (RING) est un logiciel de stockage indépendant du matériel «  à  l’échelle du Cloud   », reposant sur

La start-up franco-américaine spécialiste du stockage Cloud Scality continue son évolution, notamment sur son produit phare Ring. Positionné comme «  la fondation du stockage pour le Software Defined Datacenter, multi-tenant, multi-application et multi-workload   », l’anneau Scality (RING) est un logiciel de stockage indépendant du matériel «  à  l’échelle du Cloud   », reposant sur une infrastructure de serveurs x86. Cette solution s’adresse à  des environnements de plus de 1 Po de données sauvegardées et permet de stocker de manière persistante plusieurs éléments de stockage au sein d’une seule unité.

La jeune pousse a donc profité de l’évènement VMworld à  San Francisco pour dévoiler la version 5.0 de sa plateforme de stockage distribué. Au menu de cette annonce, «  le support de Ring sur VSphere de VMware, une amélioration des performances sur les services de fichiers et une simplification de la prise en main avec un effort pour automatiser un maximum de tà¢che   », explique en préambule, Philippe Nicolas, responsable de la stratégie produit chez Scality.

Des workloads Tier 2 et 3 ciblés par Ring 5.0

Il rappelle que Ring peut-être perçu comme un service équivalent à  EBS (Elastic Block Storage ) d’Amazon qui fournit des volumes de stockage persistant au niveau bloc. «  Notre solution permet aux entreprises de bénéficier de la même souplesse et de réduction des coûts mais avec des services on premise. Cela rassure les entreprises qui ont des problématiques de conformité vis-à -vis des Cloud publics », souligne le responsable. Le partenariat avec VMware permet donc «  d’attacher du stockage aux VM   » précise Philippe Nicolas.

Sur le type de machines virtuelles visées, le choix de Scality est très clair : «  on ne cible pas les workoad très exigeants en matière de performance, c’est-à -dire qui utilisent des baies 100% flash   ». Pour Philippe Nicolas, «  cela représente aujourd’hui 20% des demandes de la part des clients, nous nous focalisons donc sur les 80% restant qui visent les applications Tier 2 ou 3, comme les fichiers d’entreprises ou les services de box, le CRM, des serveurs de développement   ». L’option choisie s’apparente à  la gamme standard du service EBS chez AWS avec une garantie de 200 IOPS par VM quel que soit le nombre de machines virtuelles (et un maximum à  3000 IOPS par VM). Scality met également en avant le support de NFS, un protocole standard largement utilisé. Sur la protection des données, il gère l’erasure code et compose avec plusieurs partenaires en matière de backup pour proposer des solutions de PRA.

scality ring 5.0

Gestion des API VMware de stockage à  venir

Pour être complet sur le partenariat avec VMware, la société prévoit la prise en charge au début 2015 de deux API dédiées au stockage, VASA et VAAI, offrant notamment la possibilité de clonage des VM avec un déport des différents paramétrages sur le contrôleur de la baie de stockage et non plus au niveau de l’hyperviseur.

Concernant le support des autres hyperviseurs, Philippe Nicolas indique que «  KVM est pris en charge avec l’intégration d’OpenStack sur la plateforme. Par contre pour Hyper-V, nous travaillons dessus   ». Les apports de Ring 5.0 sont disponibles immédiatement et Scality nous a indiqué que certains clients sont en phase de POC (Proof of Concept) avec cette solution.

crédit photo : @melpomene-Shutterstock

A lire aussi  :

Silicon Valley : Scality amène le stockage objet à  maturité

Silicon Valley Tour – Les logiciels : nouveaux maîtres du stockage


Auteur : admin
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur