Stockage et virtualisation : 5 prédictions pour 2012

RéseauxStockageVirtualisation

Mark Davis, CEO de Virsto Software, éditeur d’hyperviseur de stockage sur base machines virtuelles, nous propose ses prédictions pour 2012.

Nouveaux rôles dans les datacenters

Pour Mark Davis, les DSI affichent, entre autres, deux préoccupations : le coût de l’infrastructure et le coût des professionnels IT en charge de la gestion des serveurs, des réseaux et du stockage. Avec la convergence des infrastructures virtualisées, la mission traditionnelle des équipes IT migre vers des silos départementaux associés aux métiers. Le rôle des administrateurs virtualisation et stockage va converger, aidé par l’intelligence intégrée dans les outils de gestion, mais également poussé par les besoins en termes de provisioning, de sécurité et d’optimisation des performances.

Nouvelles architectures de stockage orientées cloud

Si la virtualisation est une des clés du cloud computing, son association avec le stockage reste à construire. L’un des plus gros enjeux est de réduire le coût des solutions à déployer afin que le cloud puisse tenir ses promesses. Un autre enjeu sera de contourner la rigidité de l’architecture de stockage SAN… Au final, la solution viendra certainement des travaux de start-ups sur la scalabilité des déploiements de solutions de stockage aptes à en réduire le coût dans les environnements virtualisés.

Maîtriser le SSD

Pour Mark Davis, les entreprises doivent pouvoir tirer profit des disques SSD (Solid State Drive). Entre la généralisation de la virtualisation dans le stockage, qui demande plus de performance et de fiabilité dans le traitement de la donnée, et la réduction régulière du prix des disques SSD, les entreprises vont apprendre à mieux maîtriser le SSD afin de l’intégrer dans leur infrastructure de stockage. De plus en plus de solutions innovantes basées sur le SSD devraient également apparaître.

Le multi-hyperviseur devient un standard

Si la pratique sur le terrain était principalement orientée vers la standardisation autour d’une plateforme d’hypervision unique, la présence d’offres propriétaires associées à des technologies ou infrastructures spécifiques, impose la présence de multiples hyperviseurs. La DSI est donc contrainte d’adopter une stratégie multi-hyperviseurs. Les éditeurs de solutions d’administration des infrastructures IT vont devoir se creuser la tête pour piloter et orchestrer cette stratégie.

La périphérie de l’hyperviseur va s’étendre au stockage

La virtualisation, même si l’on peut considérer qu’elle a atteint un assez haut niveau de maturité, est encore loin d’être une technologie figée. Les éditeurs d’hyperviseur continuent de la faire évoluer et d’apporter de nouvelles fonctionnalités. La DSI cherche à optimiser l’usage du matériel et du logiciel, et à mettre l’emphase sur les VM. Le stockage n’y échappera pas.

© Fotolia fotogestoeber


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur