Stockage externe : 9,4% de croissance en EMEA grâce aux baies Flash

Le marché des systèmes de stockage externe reste dynamique dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). Les ventes ont atteint 2,34 milliards de dollars au quatrième trimestre 2018. Un chiffre en hausse de 9,4% par rapport au quatrième trimestre 2017, a relevé IDC. Sur l’ensemble de l’année 2018, la croissance est plus élevée encore (+16,4% par rapport à 2017).

Le segment des équipements hybrides de stockage (hybrid flash arrays, HFA) a représenté à lui seul 43,8% du marché en valeur sur le trimestre et 45,1% sur l’ensemble de l’année. Mais la croissance du segment le plus étendu du marché ralentit (+5,8% tout de même au T4 2018).

Ce sont les ventes de baies tout flash (all-flash arrays, AFA) qui ont fortement progressé (+32% au T4 2018). Elles ont ainsi représenté 37% du marché sur le trimestre et 35% sur l’année.

À l’inverse, les ventes de baies de stockage sur disques durs uniquement (hard disk drives, HDD) ont baissé de plus de 18% en valeur sur l’année 2018. Le HDD étant désormais « le plus souvent cantonné aux charges de travail secondaires », selon IDC.

Stockage Flash NVME

Sous l’angle géographique, alors que les ventes du stockage externe ont reculé de 4,2% sur l’année 2018 en MEA seulement, elle ont bondi de 20,5% en Europe centrale et de l’Est.

L’Europe de l’Ouest n’est pas en reste (+10%). « Les ventes de systèmes de stockage ont jusqu’à présent plutôt bien résisté à l’instabilité politique et économique que connaît la région », a déclaré Silvia Cosso, responsable de recherche chez IDC.

« Les entreprises mettent à niveau leurs datacenters pour la nouvelle vague de transformation IT [IA-Edge-Cloud], en adoptant des technologies émergentes comme le stockage flash NVME (non-volatile memory express) », a-t-elle ajouté.

Une aubaine pour les principaux fournisseurs du marché.

Dell EMC aux commandes

Le groupe informatique américain Dell EMC domine largement le top 5 des vendeurs de systèmes de stockage externe en EMEA. Avec une part de marché de près de 30% et des ventes en croissance de 26,6% à 701 millions de dollars au T4 2018.

HPE est encore second, mais ses ventes (-1,37% à 342,8 M$) et sa part de marché (-1,6 point à 14,62%) ont reculé au dernier trimestre de 2018. NetApp, de son côté, est troisième avec une part de 14,12% dans la région EMEA et des ventes en hausse de 14,44% à 331,2 M$.

NetApp devance ainsi le groupe d’Armonk (NY) IBM (11,9% du marché et des ventes en baisse de 10% à 279 M$) et le fournisseur japonais Hitachi (6,6% du marché et des ventes en hausse de 8,24% à 155 M$).

(crédit photo © Andrey VP-Shutterstock)