Stockage: HP lance une 'appliance' de virtualisation, et crée un club EVA

Réseaux

La ‘plate-forme’ de virtualisation,  baptisée SVS, pour Storage virtualization service’ ,  est d’origine LSI Logic

Ce 15 octobre HP France a convié ses clients, ses prospects et ses partenaires au Pavillon du Précatalan, pour une journée dédiée au stockage des données.

En ouverture de cette session, Yves de Talhouët, président de HP France, aux côtés de Wade Dolphin, directeur Recherche et développement des produits EVA de HP Corp, a rappelé les enjeux.

Le volume de data à stocker chaque année dans le monde est en train d’atteindre le cap du millier d’exa-bytes, ou ‘exa-octets’, c’est à dire 1.024 peta-octets – soit un million de tera-octets… ou encore un milliard de giga-octets !

hp_yves_de_talhouet_15oct2008.jpg

Pour se représenter mentalement ce que cela signifie en volume, il faut imaginer un alignement de 6.000 châssis de 42 ‘U’ ! La consommation électrique de l’ensemble dépasserait les de 59.000 kW (alimentation de disques SATA, par exemple), soit un coût énergétique de 30 millions d’euros par an…

Et en appliquant le ratio actuel d’un administrateur système pour la gestion de 50 tera-octets chacun, cela signifie la mobilisation, à plein temps, de 20.480 agents d’exploitation !

Or, ces volumes faramineux n’ont pas fini d’exploser. Car, à titre indicatif, le nouvel accélérateur du CERN, qui, près de Genève, cherche à reconstituer, en miniature, les conditions du ‘bi-bang’ de l’univers, va produire à lui seul 300 exa-octets de données sur sa première année de fonctionnement (dès qu’il sera remis en route – il est vrai ; lire nos articles, par ailleurs).

Bref, HP sait qu’il va falloir investir beaucoup sur ce créneau. Deux architectures cohabitent désormais:

– celle des données structurées et critiques (ERP et bases Oracle/Siebel, SAP, SAS…) dite P+P (performances + protection) ;

– celle des données non-structurées (dite de l'”efficacité”, rassemblant les données de la bureautique, messagerie, etc.).

S’agissant des données structurées, Xavier Poisson Gouyou Beauchamps, directeur de l’activité stockage chez HP France, a reformulé quelques questions clés:

– comment limiter le nombre de copies des données (déduplication)?

-comment optimiser l’utilisation des baies?

-comment payer le juste prix en fonction de la “criticité” des données?

-comment maintenir les systèmes existants tout en faisant évoluer l’ensemble?

-comment migrer facilement les données vers un nouvel environnement?

Précisément, sur ce dernier point -celui de la migration des data – HP a annoncé une ‘appliance’ de virtualisation dite SVSP, pour ‘Storage virtualization service platform‘, en environnement ‘mid-range’ mais en connectivité Fibre channel. Cet unité constituée à partir de la technologie de LSI Logic, permet de gérer, sans interruption, l’agencement de volumes de data (LUN) virtualisés entre 4 baies EVA.

Jusqu’ici les solutions existantes, comparables à celles d’IBM (SVC) ou Datacore ou le ‘datapath manager‘ sont “externes” tout comme celle ‘XP’ d’origine Hitachi Data Systems.

Par aileurs, HP France a confirmé qu’en mars 2009 la gamme de baies de stockage s’enrichira d’un modèle EVA 8400, en architecture disques RAID 6 et connectivité iSCSI embarquée. La capacité par unité disque sera alors vraisemblablement de 1 tera-octet (contre 400 Go actuellement).

Mais auparavant, mi-novembre 2008, HP commercialisera en France sa nouvelle “infrastructure NAS” à haute évolutivité, dite StorageWorks 9100 Extreme Data Storage System, de technologie PolyServe (acquisition).

Ces unités en architecture ‘blades’ (lames) ont été conçues pour stocker de très gros volumes de données, comme ceux provenant d’applications Web 2.0, ou des productions vidéo broadcasts, ou d’applications de simulation en 3D, etc. Avec des disques Seagate de très haute capacité, ces unités visent des volumes consolidés allant jusqu’à 820 tera-octets pour 800 K-euros – affirme Alain Clément, responsable marketing ‘stockage’ chez HP France.

Pour mémoire, le 9100 Extreme Data Storage, qui a été annoncé en mai dernier, sera constitué de 4 à 16 serveurs ‘blades” BL 460. Son architecture permettra d’atteindre une densité de 12 tera-octets par châssis de 1 ‘U’. La capacité commence à 246 tera-octets pour aller jusqu’à 820 To, avec 10 ‘blocs’ ce 82 To.

La troisième composante de ce ‘9100 Extreme’ est un logiciel de gestion/supervision, dont le Clustered File System d’origine PolyServe, qui permet de gérer des configurations NAS en ‘clusters’ (grappes).

HP France : un ‘pôle de compétences stockage’ et un club EVA A l’occasion de cette journée ‘Stockage’, HP France a annoncé deux initiatives:- la création d’un ‘pôle de compétences stockage“, national: il réunit le marketing, l’avant-vente, la vente, le réseau de distribution, les services et le logiciel. Il est dédié aux 60 premiers clients ‘stockage’ en France. – la première réunion d’un club d’utilisateurs EVA: la gamme des baies de stockage EVA de HP s’est progressivement imposé sur le marché, notamment autour d’un best-seller, l’EVA 4400. Les membres du club ont accès, les premiers, aux informations les plus récentes ; ils partagent leurs expériences et les meilleures pratiques ; ils bénéficient de contacts directs avec les spécialistes du stockage chez HP. Renseignements: http://h41087.www4.hp.com/solutions/large/storageworks/eva.html

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur