Stockage: IBM conserve la 1ère place mondiale dans les unités sur bandes

Réseaux

En revenus, Big Blue reste en tête des ventes d’unités de stockage sur bandes avec plus de 35% de part du marché mondial

Une étude d’IDC , publiée le mois dernier, confirme que le marché des unités de stockage sur bandes magnétiques se porte bien, et cela malgré la concurrence de l’option alternative “tout sur disque!

Sur la période la plus récente, où se marché a été mesuré, le 3è trimestre 2008, IBM a “capté” 35,8% du marché mondial des bandes pour stockage de données, en valeur.

Selon l’étude du cabinet d’études IDC (‘Branded Tape Vendor Analysis Q3CY08‘), Big Blue se maintient à la première place, qu’il occupe depuis 22 trimestres consécutifs, soit depuis près de six ans.

IBM se classe également au premier rang pour l’ensemble du marché des bandes commercialisées sous marque (‘branded tapes‘), des lecteurs de bandes et des “librairies” de bandes.

Délivrer une architecture de stockage déployée sur plusieurs niveaux pour nos clients reste l’un des fondamentaux de nos solutions d’infrastructure IT“, commente Cindy Grossman, dg de l’entité ‘Tape and archive storage systems‘ d’IBM corp. “Durant ces 6 années écoulées ou presque, IBM a été en tête du marché des bandes de marque, parce que notre offre de systèmes sur bandes et nos solutions de virtualisation sur bandes contribuent effectivement à satisfaire les besoins de nos clients, y compris l’archivage des données sur le long terme, la sécurisation de ces données, la consommation d’énergie, et le coût total d’exploitation“.

Deux nouveaux modèles

Pour rappel, sur ce créneau de marché, IBM détient au moins un best-seller, le TS1130, lequel supporte jusqu’à 1 tera-octets de capacité (sur cartouche bande, mode non compressé) avec un débit d’enregistrement allant jusqu’à 3,6 tera-octets par heure.

Par ailleurs, IBM a récemment introduit deux nouveaux modèles de ‘librairie’ de stockage sur bande TS3500, les S24 et S54 (Tape library high density storage frames). De source constructeur, ils offrent plus de capacité que les précédents modèles, pour le même encombrement, et avec moins de consommation d’énergie en exploitation “système” et en refroidissement. Ils réduisent également “considérablement” le temps d’arrêt nécessaire lors des mises à niveau de capacité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur