Stockage : le marché des SSD tarde à décoller

Réseaux

Avec 11 millions d’unités vendues en 2009, les disques à technologies mémoire flash connaissent une progression assez lente. L’arrivée du TRIM et la baisse des prix permettront-elles aux ventes de décoller ?

Une étude d’IDC monte que 11 millions de disques flash (SSD pour Solid State Drive) ont trouvé preneur en 2009. Cela représente une hausse de 14 % par rapport à l’année 2008. Un succès mitigé pour cette technologie.

IDC considère que la crise a fortement limité l’essor des SSD. Ces produits sont tout d’abord assez onéreux, aussi les entreprises ont tardé à les adopter massivement. De plus, le marché des semiconducteurs a été tendu et la production des composants flash réduite au maximum. Le prix des SSD n’a donc pas chuté en 2009.

Si les SDD peuvent avoir un intérêt au sein des centres informatiques, ils ne sont utiles que pour certaines applications spécifiques. IDC estime donc que le succès de cette technologie sera lié à son intégration au sein de produits traditionnels, comme les ordinateurs portables. Ces derniers peuvent tirer profit des avantages des disques flash : faible consommation électrique, importante résistance aux chocs et une confortable vitesse.

Les analystes soulignent que le prix des SSD devra toutefois encore baisser. Mais le coût des SSD n’est pas le seul élément qui a limité leur intégration au sein des ordinateurs portables. Rappelons en effet que les performances de ces disques diminuent avec le temps, sauf à disposer d’un support de la commande TRIM , qui élimine ce phénomène. Problème : la plupart des SSD vendus en 2009 n’étaient pas compatibles avec le TRIM. Pire, avant la sortie de Windows 7, aucun système d’exploitation ne proposait un support complet de cette fonctionnalité.

Les constructeurs et les utilisateurs ont donc préféré attendre… à raison.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur