Stockage NAS : tendance 10GbE chez Iomega

Poste de travailStockage
stockage-nas-10gbe-iomega

À l’heure d’ouvrir ses serveurs de stockage NAS StorCenter à la connectivité 10GbE, Iomega s’inscrit dans une stratégie multisite intégrant les problématique du cloud et des infrastructures de bureaux virtuels.

En s’ouvrant à la connectivité 10GbE via une carte d’extension dédiée sur port PCIe (849 euros HT chez Broadcom), les serveurs de stockage NAS Iomega StorCenter px12 s’inscrivent dans une stratégie multisite, entre cloud, virtualisation et déduplication.

Applicable aux modèles px12-400r et px12-450r (12 baies, en rack, au format 2U), cette mise à niveau fait écho au support désormais officiel des volumes de 4 To et à la généralisation des processeurs Intel Xeon. Iomega confirme là sa volonté de constituer une solution qui puisse interconnecter plusieurs sites distants, intégrer les problématiques d’externalisation et de partage des données, se greffer au sein d’environnements IP-SAN sur iSCSI, mais aussi stimuler la migration vers des infrastructures de bureaux virtuels (VDI).

La cohérence du 10GbE

En théorie dix fois plus rapide que l’Ethernet Gigabit, le 10GbE n’atteint pas ces performances dans la pratique, mais il optimise l’usage de la bande passante à disposition et accélère significativement les opérations réseau. En conjonction avec les 4 cœurs (8 threads) du processeur Xeon E3-1200 à 2,5 GHz et les 8 Go de mémoire vive dont disposent les modèles px12, il tolère davantage d’accès simultanés et améliore la répartition des charges, y compris en cas de défaillance d’une interface (tout le trafic est alors automatiquement basculé vers la seconde).

Avec 4 clients exécutant chacun 4 à 5 tâches de copie (fichier ‘ghost’ de 49 Go), Iomega a relevé des débits supérieurs à 900 Mo/s en lecture et 800 Mo/s en écriture en agrégation de liens. C’est en moyenne deux fois plus rapide qu’avec les 4 ports Gigabit embarqués de série. À noter toutefois que le traitement de fichiers de 4k reste un talon d’Achille, avec moins de 300 Mo/s au compteur, en lecture comme en écriture.

Ces capacités accrues de transfert peuvent répondre à des usages relativement consommateurs en ressources. Hormis la virtualisation (compatibilité Windows Server 2003 / 2008 / 2008 R2, Citrix XenServer et VMware vSphere 5.0, Iomega étant affilié à VMware par EMC), la vidéosurveillance et la protection antivirus constituent d’autres applications plausibles pour le px12-450r, affiché à 6000 dollars HT dans sa configuration sans disques.

—— A voir aussi ——
Quiz Silicon.fr : incollable sur les grands noms du monde IT ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur