Stockage NAS : QNAP met les données en rack

Poste de travailStockage
stockage-nas-qnap-rack

Pour accompagner les PME dans le partage et la préservation de l’information numérique, QNAP déploie deux serveurs de stockage Turbo NAS en rack, au format 2U. Compatibles 10GbE, ils peuvent se greffer au sein d’environnements virtuels.

Pour instaurer davantage de flexibilité dans la gestion des données à l’échelle du réseau et répondre aux besoins des groupes de travail comptant jusqu’à une centaine de collaborateurs, QNAP déploie ses serveurs de stockage Turbo NAS TS-x70, en rack au format 2U.

Déjà entraperçus lors du dernier CES de Las Vegas, ces deux dispositifs répondent toujours à un double enjeu : maîtriser la croissance des données dans les PME, non sans assurer leur intégrité sur toute la ligne, du partage à l’archivage en passant par la sauvegarde. Le tout avec la garantie d’une qualité de service motivée notamment par le support des interfaces haut débit 10GbE, des environnements virtuels en IP-SAN (iSCSI) et de multiples solutions de backup.

Référencés TS-870U-RP et TS-1270U-RP, les deux modèles au catalogue embarquent respectivement 8 et 12 baies SATA-III à 6 Gbit/s, soit une capacité maximale de 48 To de stockage, sur disque dur ou SSD. Ils partagent un processeur Intel Celeron G540, bicœur cadencé à 2,4 GHz et allié à 4 Go de RAM (extensible à 16 Go sur 4 emplacements, mémoire ECC non prise en charge).

Données maîtrisées ?

Pour gérer efficacement les flux de données, QNAP a intégré un gestionnaire de sauvegarde à haut débit utilisable en conjonction avec les 2 ports USB 3.0 et les 2 interfaces eSATA. En mode synchrone ou asynchrone (planifié), la réplication peut s’effectuer sur FTP ou vers le cloud, dans un espace Amazon S3, ElephantDrive ou MyCloudNAS, lié à Symform. À noter la possibilité de capturer des instantanés pour orchestrer une déduplication au niveau des blocs.

Cette même logique de préservation des données et de continuité de service transparaît avec la prise en charge des configurations RAID et du “hot swap” (disques amovibles à chaud, sans redémarrage). Spécifique à QNAP, un OS de secours, logé dans une puce ROM de 512 Mo, prend le relais en cas de défaillance du disque principal, simplifiant la reconstruction d’une partition saine.

Autre attribut distinctif, des alimentations redondantes (300 W et 500 W ; consommation réelle de 155,2 W en activité) au même titre que les interfaces Ethernet. Deux logements PCIe x8 permettent d’étendre les capacités de transfert en installant une carte d’extension 10GbE.

Dans un monde virtuel

Chef de produit chez QNAP, David Tsao évoque une certification Citrix et VMware ainsi qu’une compatibilité Microsoft Hyper-V,un support des serveurs privés virtuels via OpenVPN, une centralisation des authentifications sur serveur Radius et des capacités d’archivage des logs en provenance de périphériques connectés au réseau. Le développement se concentre désormais sur “de nouvelles fonctionnalités avancées telles que le cache SSD, le provisionnement fin de volumes et les modules d’extension de capacité.

Pour l’heure, le système d’exploitation propriétaire, récemment mis à jour en version 3.8.1, met l’accent sur une logithèque fournie qui inclut notamment Surveillance Station. Avec cet applicatif, le NAS devient une centrale de vidéoprotection compatible avec plus d’un millier de caméras IP. QNAP en fait l’un des nombreux arguments d’un NAS TS-870U-RP affiché à 2199 euros TTC sans disque, contre 2899 euros pour son homologue à 12 baies.

—— A voir aussi ——
Quiz Silicon.fr : incollable sur les grands noms du monde IT ?

Crédit photo : QNAP


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur