Stockage primaire : qui sont les principaux fournisseurs ?

Gare au prix du support étendu ? Sur les solutions de stockage primaire, il semble falloir porter une attention particulière à cet aspect. Plusieurs des « leaders » du Magic Quadrant consacré à ce marché ont en tout cas droit à une remarque sur ce point.

Chez IBM, l’avertissement vaut plus précisément pour les produits que ne couvre pas le service Expert Care. Gartner pointe aussi un support de qualité inégale en fonction des produits comme de l’emplacement géographique des clients.

Chez NetApp, la remarque s’étend à l’ensemble du support étendu. Avec, en outre, un mauvais point sur la qualité en après-vente et le temps de réponse.

Chez Pure Storage, c’est la gamme FlashArray qui est concernée. Le reproche : des baies flash assez onéreuses par rapport aux baies hybrides, y compris sur le support.

Chez Infinidat, ce n’est pas tant une question de prix que de manque de présence directe sur les marchés émergents. Et chez Dell, de qualité inégale du support pour les anciens produits (SC, Unity, UnityXT et XtremIO).

Le positionnement des fournisseurs dans le « carré magique » repose sur deux axes : « vision » et « exécution ». En fonction de celui auquel on donne la priorité, la hiérarchie varie. Aussi, le tableau qui suit n’est pas à prendre comme un classement. Il reprend toutefois l’ordre dans lequel sont placées les quatre typologies d’offreurs : « leaders » (de Pure Storage à Hitachi Vantara), « challengers » (ici, aucun), « visionnaires » et « acteurs de niche ».

  Fournisseur Date de création Siège social
1 Pure Storage 2009 États-Unis
2 NetApp 1992 États-Unis
3 Dell Technologies 2016 États-Unis
4 HPE 1962 États-Unis
5 IBM 1911 États-Unis
6 Huawei 1987 Chine
7 Infinidat 2011 Israël
8 Hitachi Vantara 2017 États-Unis
9 DDN (DataDirect Networks) 1998 États-Unis
10 Lenovo 1997 États-Unis
11 Inspur 1945 Chine
12 Zadara 2011 États-Unis
13 Fujitsu 1935 Japon

SDS : du travail pour Pure, Dell et HPE ?

Les solutions de Pure Storage se distinguent autant par leur facilité d’usage que la variété des options de consommation. Gartner salue notamment l’offre Pure as a Service. Ainsi que la qualité de la plate-forme AIOps Pure1 pour l’analyse prédictive comme la simulation.
L’avis est moins favorable concernant le SDS Cloud Block Store. En particulier parce qu’il peut se révéler difficile à déployer sur AWS et Azure. le cabinet américain fait une autre remarque : certains clients s’inquiètent de la viabilité de Pure Storage, qui ne dégage pas encore de profits stables.

Chez NetApp, la cohérence de la stratégie Data Fabric. Le niveau de prise en charge du NVMe aussi. Tout comme l’attractivité des offres d’entrée de gamme et l’offre sur abonnement Keystone Flex.
Hormis le support, Gartner relève un point noir sur l’AIOps (marque ActiveIQ). En l’occurrence, un manque de visibilité cross-stack.

Qu’en est-il de Dell Technologies ? Le groupe américain se distingue par la largeur de son portefeuille. Autant sur les capacités que sur les prix et les niveaux de performance. Autre élément positif : la variété des modèles économiques, avec la gamme APEX en tête de liste.
Pas de bon point, en revanche, sur la lisibilité des tarifs : il est difficile de déterminer, pour les offres commerciales packagées, la valeur de leurs composantes. Gartner ponte aussi l’absence de prise en charge du SDS sur les offres de stockage primaire de la gamme Power.

HPE aussi a droit à une remarque négative sur le SDS, dont l’usabilité est limitée sur le cloud public et plus globalement les infras d’autres fournisseurs. Même constat pour la console de gestion SaaS Data Services Cloud dès qu’on l’exploite en mode hybride. Attention, par ailleurs, au basculement vers le modèle économique cloud, qui suppose une restructuration des activités en back-end (facturation, logistique, support).
L’opinion de Gartner est plus favorable à propos du moteur de recommandation InfoSight, des capacités de planification avec CloudPhysics et du positionnement de l’offre GreenLake sur les usages sectoriels.

Du côté d’IBM, on se distingue en particulier par le rapport prix/performance des baies FlashSystem. Hitachi Vantara a pour lui, entre autres, la performance de son cache et de son architecture DMA. Concernant Huawei, Gartner met notamment en avant la qualité de la gestion des données. Pour Infinidat, les points positifs sont dans les modèles économiques, l’AIOps et le support technique.