Pour gérer vos consentements :

Stockage : Pure Storage gobe Portworx et son expertise Kubernetes

Que va devenir l’offre Pure Service Orchestrator ? La question se pose à l’heure où son éditeur Pure Storage fait l’acquisition d’une solution positionnée sur le même créneau. Il met, en l’occurrence, environ 370 millions de dollars sur la table pour s’offrir Portworx.

Cette entreprise californienne née en 2014 compte Airbus, Carrefour, Ford et General Electric parmi ses clients. Elle leur fournit une couche logicielle de gestion du stockage orchestrée par Kubernetes.

Il en existe une version gratuite qui prend en charge un nombre de nœuds et une capacité de stockage limités.
La version payante est facturée sous forme d’abonnement annuel ou à l’usage. Elle comprend trois briques principales :

  • PX-Store, socle technologique de l’offre, qui transforme adapte des ressources de stockage aux applications en conteneurs
  • PX-Migrate, pour déplacer des données et des applications entre clouds et clusters
  • PX-Secure, pour chiffrer les données et y contrôler l’accès

À cette base peuvent se greffer les composantes PX-Autopilot (mise à l’échelle automatique), PX-Backup et PX-DR (sauvegarde incrémentale et réplication).

L’ensemble fonctionne sur les principales distributions Kubernetes du marché. Parmi elles, OpenShift (IBM), AKS (Microsoft), GKE (Google Cloud) EKS et ECS (Amazon).

Pure entend poursuivre, jusqu’à nouvel ordre, la commercialisation de cette solution « telle quelle ». Une intégration avec Pure Service Orchestrator est toutefois à l’étude, pour aller vers une stack unifiée.

Portworx poursuivra son activité sous la forme d’une entité « cloud-native », avec à sa tête son actuel CEO Mulri Thirumale.

Recent Posts

La France a-t-elle les moyens de mesurer la menace ransomware ?

La France a-t-elle les outils pour évaluer la menace ransomware ? Éléments de réponse sous…

9 heures ago

Antitrust : Nextcloud rallie l’écosystème français contre Microsoft

Une dizaine d'entreprises françaises se liguent à la plainte que Nextcloud a déposée en début…

13 heures ago

Collaboratif : Jamespot étoffe son portefeuille avec Diapazone

L'éditeur logiciel français Jamespot ajoute la brique d'orchestration de réunions Diapazone à son offre collaborative…

3 jours ago

Gestion des secrets : pourquoi les équipes DevOps sont à la peine

Les pratiques DevOps de gestion des secrets d'une majorité d'organisations ne sont pas normalisées et…

3 jours ago

Visioconférence : qui sont les principaux fournisseurs ?

Qui sont les têtes d'affiche de la visioconférence et qu'attendre de leurs offres ? Éléments…

3 jours ago

Fargate : une nouvelle étape dans la transition Arm d’AWS

Le moteur serverless Fargate vient allonger la liste des services AWS exploitables avec les instances…

3 jours ago