Stocker sur un photon? C’est possible

Réseaux

Allons-nous prochainement stocker des données sur la lumière ?

Les scientifiques de l’Université de Rochester, à New York, affirment qu’ils ont été capables d’attacher une image de quelques centaines de pixel à un photon de lumière à l’intérieur d’un gaz cesium porté à 100 degrés.

L’expérience, relatée par la revue Physical Review Letter, n’a duré que 100 nanosecondes, le temps d’une pulsation de lumière compressée à 1 % de sa longueur originelle. Les chercheurs pensent la porter prochainement à une douzaine de pulsations, ce qui devrait lui permettre de stocker des données durant quelques millisecondes.

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs tentent d’associer le stockage de données à la lumière. Mais la principale difficulté rencontrée provient des pertes de données massives liées à la lumière.

Si les chercheurs de l’Université de Rochester confirment la qualité de leurs travaux, de nombreuses applications pourraient en découler, en particulier pour le transfert des données dans l’ordinateur ou sur les réseaux.

Une voie de recherche déjà empruntée par des acteurs du marché, en particulier Intel qui cherche à maîtriser la technologie laser directement au niveau du semi-conducteur…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur