EMC Forum Paris : la stratégie de croissance des entreprises passe par l’informatique

L’EMC Forum Paris est devenu le lieu de rencontre de l’écosystème français du numéro un mondial du stockage des données – EMC, ses partenaires et ses clients -, riche en contacts et en retours d’expériences, loin des évènements médiatiques traditionnels ponctués d’annonces.

L’édition 2012 n’aura pas dérogé à la règle. Le Forum EMC est tourné vers les usages des technologies du constructeur et plus largement du stockage des données. Elle aura en revanche été l’occasion de sonder des participants, 761 cadres et dirigeants opérationnels et informatiques d’entreprises françaises, un panel intéressant et significatif, sur les priorités stratégiques de ces entreprises sur leur informatique.

La mouvance stratégique

Le premier résultat de l’enquête se veut rassurant, cachant à peine, cependant, une tendance de fond qui perdure depuis plusieurs années : 45% des entreprises se disent prêtes à opérer une transformation avant la fin 2013, mais pour plus d’un tiers d’entre elles il s’agit de gagner en productivité. Une expression consacrée qui en réalité cache pour 2013, une nouvelle fois, la contrainte de continuer de réduire les coûts.

Pour 44% des répondants, l’objectif est tout d’abord de développer de nouvelles stratégies, pour 38% de gagner en productivité, comme évoqué ci-dessus, et pour 34% de concevoir de nouvelles solutions ou de nouveaux produits. Il ressort ici que les entreprises françaises affichent un double objectif, réduire les coûts et stimuler la croissance.

Quelles transformations ?

Les entreprises françaises comptent sur leur informatique pour se transformer. Avec une priorité, réaliser leurs objectifs commerciaux. Deux entreprises sur trois adoptent cette ligne de conduite, apportant une confirmation enfin acceptée par la majorité d’entre elles : l’informatique est un vecteur de croissance. À condition que la réduction des coûts ne réduise pas également son potentiel…

Cette transformation, elles sont deux sur cinq à annoncer qu’elle est engagée ou le sera au cours des 12 prochains mois. Mais qu’elles sont leurs priorités IT ? Le stockage et la gestion de données figurent en tête (53%) et concernent donc plus de la moitié des entreprises. L’origine du questionnaire, EMC, à probablement favorisé cette réponse, mais elle demeure majeure.

Suit sans réelle surprise le Cloud Computing (47%). L’optimisation de la fiabilité, l’évolutivité et la performance (36%) figurent en troisième position. Suivis par la sauvegarde et la restauration des données (35%) décidément toujours en vogue. La sécurité des données (30%) clôture les priorités, incontournable.

La suite en page deux…

Cloud Computing et Big Data

Le Cloud, nous l’avons vu, est la seconde priorité informatique des entreprises françaises. Si ce n’est pas une surprise en soi, il semblerait en revanche que ces entreprises souhaitent accélérer leur migration vers le nuage. 45% d’entre elles ont déclaré que durant les trois années à venir, les architectures Cloud vont remplacer les (leurs ?) architectures traditionnelles.

Sur le mode déclaratif, le Big Data fait quasi jeu égal avec le Cloud, 50% des répondants s’étant déclarés convaincus que le Big Data analytique participera au succès des gagnants de demain, dans les cinq prochaines années. Certes, mais il y a encore un long chemin à parcourir du déclaratif à l’action !

37% des entreprises ont indiqué qu’elles ont déjà déployé des outils de Big Data (quels outils ?) ou prévoient de le faire au cours des prochains mois. Plus étonnant mais pas forcément inattendu, elles sont 20% seulement à déclarer que la gestion et l’analyse avancée des données sont une priorité. Le Big Data fait le buzz… Mais ne va guère plus loin pour le moment !

Fiabilité et sécurité

78% des entreprises françaises interrogées ont déclaré que la sécurité et la gouvernance sont une priorité, 35% la sauvegarde et la restauration, et 23% la sécurité réseau. Si le sujet de la sécurité est récurent, et le sera certainement encore très longtemps, le Cloud et les nouvelles approches déportées de l’informatique lui donnent une nouvelle vigueur.

En effet, le nuage représente un risque supplémentaire d’exposition du patrimoine informationnel de l’entreprise à des menaces réelles et souvent méconnues. Les managers s’inquiètent donc naturellement sur la sécurité, la protection et la confidentialité des données qui leur sont confiées ou sur celles qui transitent au travers voir en dehors du système d’information.

Des hommes pour redessiner les métiers de l’information

Dernier point intéressant de l’étude menée par EMC, de nouvelles compétences doivent accompagner la transformation de l’informatique des entreprises. Le Cloud Computing, le Big Data, l’analytique vont faire émerger de nouveaux métiers, les répondants en sont persuadés à 66% pour le Cloud et à 54% pour le Big Data.

Mais ce qui semblait rassurant, le constat de l’émergence nécessaire de nouvelles compétences, est quasi contrecarré par la confiance, l’assurance de ces mêmes entreprises. 71% d’entre elles estiment que les compétences et les connaissances sont déjà présentes dans leur service informatique. Une affirmation dont nous nous permettrons de douter de la véracité au vu de nos rencontres sur ce Forum et d’autres, et surtout de la complexité des solutions nouvelles qui émergent, en particulier la virtualisation des réseaux pour le Cloud et la nouvelle dimension de l’analytique pour le Big Data…


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – STMicroelectronics, ce géant méconnu des semiconducteurs


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – Solutions Linux / Open Source 2012 : regain de vitalité pour les communautés


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – Internet est-il prêt pour l’Internet des Objets ?