Un successeur au Qualcomm Snapdragon 800 déjà repéré

Composants
Qualcomm

Ténor du marché des processeurs d’application pour le secteur mobile, Qualcomm entend bien asseoir sa position de leader. En témoigne l’apparition officieuse d’un nouveau SoC estampillé APQ8084 qui pourrait prochainement succéder au Snapdragon 800.

C’est une nouvelle fois le service de benchmark AnTuTu qui a vu passer un terminal inconnu équipé d’une mystérieuse puce Qualcomm AP8084. C’est le site chinois MyDrivers qui révèle cette information.

Mainmise sur le secteur

C’est sans partage que Qualcomm règne sur le secteur des processeurs d’application haut de gamme pour la mobilité. En début d’année, au dernier CES de Las Vegas, la firme basée à San Diego avait dévoilé les Snapdragon 600 et 800. Le S 600 a rapidement trouvé place dans des terminaux mobiles haut de gamme tels que le Samsung Galaxy S4 et le HTC One. Depuis la rentrée, c’est le S 800 qui est sous les feux de la rampe. Le fleuron de la gamme Snapdragon est l’hôte de choix des LG G2, Sony Xperia Z1, Sony Xperia Z Ultra et autre Samsung Galaxy Note 3. La version GT-I9506 du Galaxy S4 équipé de ce SoC pourrait même donner un second souffle au smartphone vedette de Samsung en arrivant en Europe (elle est actuellement uniquement distribuée en Corée du Sud).

Contrairement au S 600 qui dispose “seulement” d’une évolution des cœurs Krait, les Krait 300, par rapport à la gamme S4 Pro, le S 800 a introduit des nouveaux cœurs avec les Krait 400. Il se distingue également par un tout nouveau GPU avec l’Adreno 330 alors que le S 600 se “contente” d’intégrer l’Adreno 320 déjà présent dans l’APQ8064 (S4 Pro).

Capitaliser sur les cœurs Krait 400

L’APQ8084 devrait logiquement être un SoC dérivé du S 800, c’est-à-dire bâti sur la base des cœurs Krait 400. Sur le site de benchmark AnTuTu, son processeur est apparu cadencé à 2,5 GHz. L’occasion également de découvrir un GPU répondant à l’appellation Adreno 420 et cadencé plus haut en fréquence (que l’Adreno 330), à 500 MHz. Ce successeur de l’Adreno 330 devrait supporter les normes DirectX 11 (contre DirectX 9.3 actuellement) et WebGL 2.0. Enfin, le SoC, probablement via une IP dédiée, devait permettre le décodage matériel du nouveau standard H.265 et assurer la lecture de vidéos encodées en 4k.

Empressons-nous également d’ajouter que, s’agissant d’un modèle APQ (Application Processor Qualcomm), il n’intègrera pas de modem contrairement au Snapdragon 800/MSM8974 (“MSM” pour “Mobile Station Modem“).

Première étape avant le passage au 64 bits

Première étape avant le passage à l’architecture 64 bits, le SoC APQ8084 devrait être en mesure de gérer la mémoire vive DDR3 64 bits. DRAM et CPU sont ainsi reliés via un bus de 8 octets, même si, architecture 32 bits oblige, le CPU ne peut gérer que 4 octets à la fois.

Le terminal entrevu sur AnTuTu affichait une désormais classique définition Full HD (c.-à-d. 1920 par 1080 pixels) et tournait sur Android 4.3. Doté de ce SoC, il a obtenu un score de 33 923 points alors que les scores des smartphones avec S 800 sont plus proches de 30 000 points.

Mais, surtout, on notera que l’APQ8084 a déjà fait une incursion sur la toile au gré d’un document qui a fuité, ce dernier portant sur la feuille de route du constructeur. C’est précisément celui-ci, retiré depuis lors à la demande de Qualcomm, qui a permis d’avancer des premières spécifications pour l’APQ8084 et son GPU Adreno 420.

Pour l’heure, on prendra ces informations comme il se doit, c’est-à-dire avec des pincettes, puisque Qualcomm n’a pas confirmé officiellement ces rumeurs.

Sans prendre trop de risques, on peut toutefois tabler sur l’annonce de nouveaux SoC Snapdragon début 2014, Qualcomm ayant sûrement à coeur de consolider sa place de leader. Reste la question des SoC d’entrée et de milieu de gamme. Qualcomm a bien introduit le SoC Snapdragon 400 (qu’on trouve notamment dans le Samsung Galaxy Mega). Mais la société peine à les imposer face aux processeurs d’application de MediaTek, AllWinner, Rockchip… qui règnent dans ces secteurs.

APQ8084_AnTuTu


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur