Suicides à France Télécom : le “Je vous ai compris” de Didier Lombard

Cloud

Suite aux 24 suicides de l’opérateur France Télecom, le p-dg Didier Lombard a annoncé qu’il abandonnait le projet de fermeture du site de Cahors où 49 salariés s’étaient mobilisés.

C’est lors de sa visite aux salariés du site de Cahors que le p-dg de France Télécom, Didier Lombard, a annoncé qu’il abandonnait le projet de sa fermeture. 49 salariés s’étaient mobilisés pour la sauvegarde de leur site de Terre Rouge menacés d’être délocalisés sur Montauban.

Interrogé par l’agence de presse AFP, Didier Lombard accompagné de Stéphane Richard, nouveau numéro 2 nommé en remplacement de Louis-Pierre Wenes, a expliqué : « J’ai compris la pression sociale très intense qu’il y avait sur Cahors, les contraintes pour la vie familiale en cas de déménagement vers Montauban. » Les responsables allient donc l’acte à la parole.

Pour sa part, Stéphane Richard doit effectuer un tour de France pour rencontrer les salariés du groupe dans le cadre d’un plan anti-stress que le gouvernement souhaite imposer dans toute entreprise de plus de 1000 salariés.

De leur côté, les salariés ont fait part de leur satisfaction, à la visite surprise de leur p-dg. «C’est bien d’avoir obtenu le maintien du site, on a l’impression d’avoir un poids qui est parti», a même commenté Sébastien Pons, délégué CGT à Terre Rouge.

La direction fait donc son mea-culpa en reconnaissant ne pas avoir «pris en compte suffisamment les signaux » du personnel. Ils jurent donc, mais un peu tard, qu’on ne les reprendra plus…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur