Sun accommode Linux à la sauce Solaris

Logiciels

Des environnements Linux s’insinuent dans les “conteneurs” Solaris

La mise à jour de Solaris 10, version 8/07, s’ouvre à la virtualisation des environnements Linux en complément de la plate-forme Solaris.

Qu’il s’agisse de Red Hat Enterprise Linux, de CentOS Linux ou même d’applications Linux, ces environnements pourront s’exécuter sur les serveurs Solaris 10 via des “conteneurs systèmes” (containers, dans le jargon de Sun).

Ces ‘conteneurs’ sont le support des multiples instances de Solaris qui peuvent s’exécuter sur le serveur. Les conteneurs Linux vont donc participer à la multiplication des plates-formes de virtualisation et profiter de la granularité de plus en plus fine de la gestion de ces conteneurs apportée par la nouvelle version de Solaris.

Des “stacks” IP seront associés séparément à chaque conteneur afin de suivre la consommation de bande passante, ce qui devrait déboucher sur une meilleure gestion de la migration des conteneurs d’un serveur à l’autre. Associés à Jumbo Frames, également supporté par le nouveau Solaris, cette spécification devrait permettre de se rapprocher de la limite des gros volumes de données qui peuvent être transportés en Ethernet.

Un léger bémol, cependant, à cette annonce : comme les environnements Linux invités ici et cités par Sun ne s’exécutent que sur une plate-forme matérielle x86, seuls les Solaris installés sur cette plate-forme pourront créer et gérer des containers Linux.

En revanche, si l’annonce vient confirmer l’élargissement de la plate-forme Solaris au portefeuille des applications Linux, parallèlement à celui déjà fourni des applications Solaris, elle n’est pas liée au Projet Indiana qui devrait rapprocher OpenSolaris, la version open source de l’OS, de Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur