Sun anime le marché des serveurs avec processeurs Opteron

Régulations

Sun Microsystems ne cache pas ses ambitions technologiques et commerciales sur le marché des serveurs avec sa nouvelle gamme de serveurs en rack Sun Fire X sur base AMD Opteron : plus petits, plus rapides, moins consommateurs d’énergie. Et surtout moins chers!

New York – ”

Avec le succès de nos serveurs AMD Opteron, nous occupons la sixième place mondiale. Avec nos nouveaux serveurs en rack Sun Fire x64, nous visons la quatrième place“, a déclaré Jonathan Schwartz, le patron de Sun, à l’occasion d’un show de présentation des nouveaux serveurs à Broadway, au c?ur de New York. Il est vrai que les Sun Fire X 2100, 4100 et 4200 ont de quoi séduire. Sur un plan technologique, tout d’abord, avec des serveurs dont la taille réduite cache un concentré de puissance autour de la plate-forme Opteron d’AMD. Une plate-forme optimisée qui accueil un système d’exploitation Solaris 10 sur le retour, mais aussi Linux et plus surprenant Windows Server. Sun annonce des systèmes 50% plus rapides que ses principaux concurrents, et 66% moins consommateurs d’énergie. Mais c’est plus particulièrement face à Dell que se concentre la stratégie du constructeur. Il faut dire que Dell a de quoi attiser les envies avec sa progression rapide sur ce marché stratégique, et son image de prix cachés. Et c’est là que Sun risque de bousculer le marché. Car le fabricant n’y va pas quatre chemins: il propose les serveurs les moins chers du marché. Un défi qui sera difficile à relever ! Le Sun Fire X2100 est le serveur rack à ‘socket’ unique x64 le moins cher du marché: son prix démarre à 660 euros. Pour ce prix, Sun propose un processeur AMD Opteron 146 sur bus HyperTransport, avec 512Mo de mémoire DDR1 et le système d’exploitation Solaris 10. Le ‘socket’ accueille des processeurs “mono” ou “dual core”. Avec ce dernier, il se transforme alors en serveur deux voies. Même traitement pour les Sun Fire X4100 (1.950 euros) et Sun Fire X4200 (2.300 euros). Ces deux derniers disposent de deux sockets, et affichent 4 voies en dual core. En attendant l’arrivée prochaine d’un serveur 8 sockets et 16 voies en dual core. Mais pourquoi des serveurs en racks lorsque le marché s’affiche en serveurs ‘blade‘ (lames) ? “En racks, nos serveurs coûtent moins chers et sont plus performants. Ça ne vaut pas le coup de faire du blade !“, nous affirme John Fuller, le patron de la division serveurs de Sun. Face à ses concurrents, Sun ne se contente pas d’afficher ses prix, il affirme la puissance de ses configurations. Selon les benchmarks, la série Sun Fire X4000 afficherait des performances supérieures de 21% à un serveur HP équivalent. Et équipés de processeurs AMD Opteron dual core, 60% de consommation d’énergie en moins et 2,5 fois plus de performances qu’un serveur IBM équipé de processeurs Intel Xeon DP. Certes, on peut interpréter à sa guise un benchmark, et les contre-exemples ne manqueront pas de suivre. On pourra en particulier regretter l’absence de comparaison entre modèles Opteron. Pourtant, l’écart est suffisamment important pour attester de la puissance des nouveaux serveurs de Sun. Il reste cependant pour Sun à s’engager dans une révolution culturelle de taille? Le fabricant ne cache pas qu’environ 80% de ses serveurs seront équipés de Windows Server, l’OS serveur de Microsoft. Pourtant, Windows ne figure pas au catalogue des OS de Sun aux côtés des Solaris 10, Linux Red Hat ou SuSE. “Nous laissons cela à nos partenaires“. En revanche, Sun ne peut pas se passer de ce marché. Alors, profitant des accords signés avec l’éditeur et des relations toutes neuves entre les deux géants, Sun a annoncé Sun System Service Plans pour Microsoft Windows Server. Pour résumer la démarche et le pas de géant qui vient d’être franchi, Sun annonce le support de Windows ! La révolution est en marche ! Sun n’a pas fini de nous surprendre. En rentrant dans le rang des technologies x64, le constructeur fait plus que de cloner l’existant, il prend un temps d’avance. Mais il n’est pas certain que les prix agressifs ne le desservent pas sur un marché où psychologiquement la technologie a un prix. Sun joue une carte délicate, mais il a plus d’un atout dans la main !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur