Sun annonce sa première génération de serveurs racks Intel Xeon

Régulations

Après les serveurs lames (blade), Sun renforce son offre de serveurs Intel
avec deux racks Intel Xeon ‘quad-core’

Il n’aura fallu que quelques semaines à Sun pour intégrer les technologies de serveurs Intel à sa gamme. Après les serveurs lames Sun Blade 6000, le constructeur s’attaque aux serveurs racks et annonce deux nouveaux serveurs Sun Fire X4150 et X4450.

Chacun dans son genre est remarquable face à ses concurrents?

En particulier le Sun Fire X4450, serveur rack 2U et 4 sockets x64 le plus petit au monde. La famille des processeurs Intel Xeon 7300 quad core y prend place, ce qui en fait selon le constructeur un serveur 2U 4 sockets deux fois plus puissant et deux fois moins gourmand en énergie que ses principaux concurrents.

Le serveur prend toute sa puissance de la micro-architecture core d’Intel sur le haut de gamme de la famille Xeon MP, avec un bus 1066 Mhz dédié par socket et une nouvelle technologie de cache, SnoopFilter, qui accélère la communication dans le processeur et vers l’extérieur.

Sans oublier la technologieVT de virtualisation embarquée par Intel sur ses processeurs avec en plus l’arrivée prochaine de la technologie Flex Migration pour assurer les capacités de migration des machines virtuelles sur les infrastructures hétérogènes, qu’Intel garantit jusqu’en 2010.

Ces technologies font du Sun Fire 4450 un serveur particulièrement bien adapté à la virtualisation et à la consolidation.

Le Sun Fire 4150 est un serveur rack 1 U et 2 sockets qui embarque jusqu’à deux processeurs Intel Xeon 5300. Son principal intérêt provient d’une triple performance : une capacité d’embarquer le double de mémoire que ses concurrents ; des capacités de stockages étendues, jusqu’à 1To en disques internes ; et une connectivité réseaux nettement plus étendue.

Les deux nouveaux serveurs en racks partagent le même design de châssis, avec 16 slots pour accueillir jusqu’à 64 Go de mémoire FBDIMM. Ils disposent également de la capacité d’embarquer jusqu’à 8 disques SAS ou 6 disques SATA. Et ils disposent également de 6 slots PCIe.

Sun livre ses serveurs avec Solaris, Linux, et depuis la signature de son accord OEM avec Microsoft, Windows Server. On notera que le trio Sun, Intel et Microsoft vise à deux ans 6 % à 8 % en volume du marché français des serveurs x86 !

Le Sun Fire 4150 est proposé de base au prix de 2.450 euros, et avec deux processeurs Xeon 5300 quad core et 4 Go en RAM au prix de 3.600 euros.

Le Sun Fire 4450 est proposé de base au prix de 7.300 euros, et avec quatre processeurs Xeon 7300 quad core et 8 Go en RAM au prix de 16.000 euros.

Renforcer l’écosystème partenaire de Sun En quelques mois, Sun a inversé la vapeur et renforcé son offre, au profit de son réseau de partenaires.– Premier acte, l’accord signé avec Intel. Sun ne pouvait se maintenir continuellement à l’écart du premier fournisseur de plates-formes serveurs du marché. Ce premier acte a débuté par une offre de serveurs blades, suivie et complétée désormais par des serveurs en racks.En revanche, le constructeur n’ira pas plus loin et n’affrontera pas par exemple Dell sur les marchés de volume. Sun préfère la marge aux cartons, et vise la troisième place du marché en chiffre d’affaires, pas en quantités livrées.– Deuxième acte, l’accord OEM signé avec Microsoft. Il fait suite à l’accord à l’amiable autour de Java qui s’est soldé, comme à son habitude, par un très gros chèque de Microsoft pour éviter d’aller au procès et s’offrir un nouveau et inattendu partenaire.Avec cet accord, Sun propose désormais les systèmes d’exploitation Windows Server et les environnements de virtualisation de Microsoft. Même commentaire que pour Intel, l’OS serveur de Microsoft, avec ses 70 % de part de marché, est devenu incontournable, Sun ne pouvait continuer de l’ignorer longtemps encore ! – Solaris reste dans les c?urs… Reste que le cheval de bataille de Sun demeure son Unix Solaris. Depuis que Sun propose Solaris sous licence gratuite ? confirmant le virage d’une partie de son modèle économique vers le service ? l’OS Unix ne cesse de séduire de plus en plus d’adeptes.Avec pour conséquence une croissance des applications certifiées sur Solaris supérieure à 30 %, et la recherche par le constructeur d’une organisation du marché en fonction des besoins, ce que d’autres appellent la verticalisation de l’offre et du réseau de partenaires.Sans oublier, comme tout le monde, l’élargissement du marché de Sun vers, non pas les PME, mais les entreprises situées au-delà des 300 grands comptes français.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur