Sun crée une division OEM

Régulations

Sun Microsystems, comme ses concurrents et en particulier IBM, retrouve un intérêt pour ses partenaires de proximité: les OEM

La migration continue des ‘data centers’, avec du hardware et du software souvent propriétaires, vers des produits plus ouverts et conformes aux standards de l’industrie nous ouvre l’opportunité d’être plus proactifs avec nos partenaires.” Joe Heel, le senior vice-président en charge de la nouvelle division OEM (original equipment manufacturer: construction en sous-traitante pour le compte d’une marque) souligne le regain d’intérêt de Sun pour ses partenaires de terrain. Il rapporte directement au président et COO, Jonathan Schwartz. “Le groupe va intégrer des équipes de ventes, de services et de support dédiées qui travailleront directement avec les clients OEM (?) Nous aidons au succès de nos OEM, et nous n’entrons pas en concurrence directe.” Cette nouvelle stratégie de partenariat part d’un simple constat: sur l’exercice 2004/2005 clos le 30 juin 2005, les revenus ‘OEM’ ont représenté 1,8 milliard de dollars, soit 13 % des ventes globales du groupe (11 milliards). La ‘business unit‘ OEM aura accès au matériel comme au logiciel, les nouveaux serveurs T1000 et T2000 en UltraSPARC T1, les serveurs sous processeur AMD, les produits télécoms et le système d’exploitation Solaris 10. Ainsi, 80 % des appareils de poche, par exemple, intègrent Java. Sun va former un OEM Platform Group, qui réunira ses 20 plus gros clients OEM (qui réalisent 70 % de ses revenus OEM). Ils bénéficieront d’offres intégrées ? hardware, software, OS et middleware – et du support sur toute la gamme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur