Sun dévoile sa plate-forme de virtualisation

Logiciels

Le serveur de virtualisation Sun xVM embarque une version minimaliste de Solaris, l’hyperviseur Xen open source et les outils de gestion Ops Center

VMware va devoir faire face à un nouveau compétiteur, avec Sun qui annonce sa plate-forme de virtualisation Sun xVM, “un tournant pour les environnements de virtualisation“, a déclaré Marc Hamilton, vice-président marketing de Solaris.

Sun xVM est basé sur l’hyperviseur Xen, une couche logicielle qui se place au dessus du serveur physique pour accueillir les OS (système d’exploitation) sur lesquels s’exécuteront les environnements virtualisés.

La plate-forme est accompagnée d’une version minimale de Solaris, l’Unix ouvert de Sun, afin de disposer du système de fichiers ZFS, ainsi que de la technologie ‘predictive self-healing‘ qui permet de prévoir certaines pannes de composants et donc d’anticiper les migrations nécessaires.

Côté OS, Sun xVM supportera Solaris, bien évidemment, mais également Linux et Windows. La présence de ce dernier prend toute sa dimension avec l’annonce du support de la plate-forme par Microsoft…

En revanche, pas de plate-forme de virtualisation sans outils de gestion ! En la matière chez Sun ce sera un ensemble d’outils nommé Sun xVM Ops Center pour gérer de bout en bout matériel et logiciel.

Ops Center “fera tout, sauf de déballer l’armoire, les racks et le câblage“, a indiqué Marc Hamilton. Il supportera en particulier la reconnaissance, l’inventaire, le contrôle et l’approvisionnement des progiciels, la gestion des hyperviseurs, la fourniture des applications, l’automatisation des mises à jour logiciels, et le rapport de conformité.

Sun xVM Ops Center sera présenté dans sa version 1.0 en décembre prochain, pour une disponibilité au cours du premier semestre 2008. Une version 2.0 serait en préparation, présentée vers le mois de mars pour une disponibilité le second semestre 2008.

Sun voit en xVM une plate-forme transversale pour la virtualisation et pour la gestion du ‘datacenter on-demand’, capable d’unifier les couches matérielles et logicielles, et de gérer les machines physiques et virtuelles dans un environnement totalement virtualisé.

Nous nous sommes concentrés sur la gestion“, a déclaré Tim Marsland, directeur technique logiciels de Sun. Une démarche destinée à renvoyer en touche la majorité des solutions de virtualisation qui se limitent à l’une ou l’autre couche, matérielle ou virtuelle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur