Sun : fin 2005 sera riche pour les serveurs

Régulations

L’avenir de Sun sur les technologies des serveurs s’annonce riche pour cette fin d’année : nouvelle architecture ‘maison’ pour les processeurs AMD Opteron et prochaine génération de processeurs Sparc

Sun Microsystems maintient sa dynamique de croissance en volume sur le marché des serveurs. L’arrivée dans sa gamme des serveurs AMD Opteron destinés au marché du X86 a permis au fabricant de continuer sur sa lancée, en volume. Cependant, les serveurs Sparc continuent de représenter la part la plus importante de ses revenus.

Sun est aujourd’hui le premier distributeur français, européens et mondial de serveurs X86 sur base AMD Opteron 64 bits. Sur le marché français en février, le fabricant occupait une part de marché de 20 % en nombre d’unités, et de 29 % en valeur, selon DataQuest. L’architecture 64 bits d’AMD, avec le bus HyperTransport, profite largement au constructeur qui aligne des ‘benchmarks’ favorables face aux solutions basées sur le concurrent Intel, Xeon et Itanium 2, et même sur les processeurs PowerPC d’IBM. Mais Sun n’entend pas en rester là, et souhaite capitaliser sur ses compétences acquises – ou sur celles acquises, comme Kealia, société technologique créée par Andy Bechtolsheim, ancien co-fondateur de Sun, start-up spécialisée dans le design d’architectures basées sur AMD, et dont les premiers travaux vont enfin être révélés? La prochaine génération de serveurs AMD distribuée par Sun sera basée sur des technologies conçues en interne par le fabricant, et par Andy Bechtolsheim ! L’objectif reste de maîtriser l’intégralité de sa chaîne de production. Mais surtout d’apporter des gains de puissances qui risquent de surprendre ! Ainsi, la nouvelle gamme de serveurs AMD signée Sun évoluera sur une plate-forme unique, qu’il s’agisse de bi, quadri ou octo processeurs, soit des configurations ‘dual core’ en 4, 8 ou 16 processeurs. Une solution à la fois économique et stratégique, qui permettra aux clients de Sun de faire évoluer leur architecture de manière transparente. Sparc n’est pas oublié Sun devrait annoncer avant la fin de l’année un nouveau processeur UltraSparc IV+. Les performances de ce processeur ‘dual core’ et ‘multithreading’ seraient en configuration de base de l’ordre de 60 % supérieures à celles de l’actuel UltraSparc IV. Le nouveau processeur Risq entre dans l’évolutivité de la gamme, qui permet de mixer les processeurs Sparc III, IV et IV+ sur une même architecture. Cette approche permet aux clients de Sun de garantir leur investissement car ils n’auront pas à changer les châssis. Le budget de R&D de Sun est l’un des rares chez le fabricant à continuer d’évoluer positivement malgré les difficultés. Sur 1,9 milliard de dollars consacrés à la recherche en 2004, si la moitié a été réservée à la conception de logiciels, l’autre moitié a bien porté sur le hardware. Une succession assurée Le successeur de Sparc, Niagara, est déjà en test chez les grands clients de Sun. Processeur destiné au ‘multithreading’ intense, il disposera de huit coeurs et donc de 32 ‘threads’. Quant au processeur Rock (16 c?urs et 64 ‘threads’), il serait déjà en test chez Sun. Il est annoncé pour le moment pour 2008. Sauf qu’avec l’accord de développement technologique signé avec Fujitsu, Sun aurait gagné environ six mois sur le développement de Niagara, et pas moins d’un an sur le développement de Rock. L’actualité de Sun sur les serveurs et ses processeurs risque donc d’être particulièrement riches dans les mois à venir?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur