Sun intègre des fonctionnalités Linux dans Solaris

Régulations

Afin de séduire les développeurs, Sun joue la surenchère Linux sur son
système d’exploitation Unix

Unix est certes l’un des systèmes d’exploitation (OS) les plus sécurisés, mais c’est également l’un des plus complexes à déployer et à exploiter… En revanche, en quelques années Linux a séduit nombre d’éditeurs et de programmeurs, et s’inscrit en concurrent sérieux de Unix.

Sun, qui tente de naviguer entre les deux mondes – en tant qu’éditeur, Sun est l’un des principaux contributeurs à la communauté du libre, jusqu’à son OS qui dispose d’une version open source nommée Open Solaris – aimerait séduire les développeurs du monde Linux.

Pour simplifier l’accès à Solaris, Sun vient donc de redessiner une partie de Solaris afin d’accueillir des fonctionnalités Linux et de leur proposer de disposer sous la main d’un environnement de développement proche du pingouin. Un main tendue vers les développeurs qui prend le doux nom de code Project Indiana.

Sun n’a pas commenté l’information, tout du moins ne souhaite-t-il pas le faire avant l’annonce d’Indiana. Mais le dinosaure de l’informatique n’a jamais caché son projet de séduire le monde Linux et de l’open source avec son puissant OS Unix, disponible aujourd’hui gratuitement…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur