Sun lance un projet de DRM ‘open-source’

Régulations

Sun Microsystems dévoile Open media commons initiative, son projet de création d’un standard de gestion des droits numériques? ambitieux et ‘open-source’

Difficile de s’y retrouver dans les solutions de DRM (

digital right management), gestion des droits numériques. Chacun y va de son produit, propriétaire pour commencer, et souhaite l’imposer comme un standard, mais en conservant les droits sur sa technologie. Microsoft propose Windows Media DRM et cherche, difficilement, à mobiliser l’industrie. Apple se réserve Fairplay et, fort de la position sur le marché du téléchargement de musique en ligne, refuse de licencier sa technologie. InterTrust développe des solutions de DRM et de ‘trusted computing‘. Sony prépare sa propre mouture. Les ‘majors’ du disque veulent leur standard. Tout comme les acteurs de la téléphonie sans fil qui se sont regroupés autour du projet OMA. Sun se présente donc comme le dernier à débarquer sur un marché déjà très encombré. Mais sa démarche est originale et pourrait séduire l’industrie. Car l’éditeur de Java propose ni plus ni moins que de créer un standard DRM open-source. Le projet s’appelle Open Media Commons Initiative. Pour le lancer, Sun a annoncé le partage d’un autre projet, en cours celui-là, DReaM (DRM everywhere available), qui dispose d’une API pour faciliter la programmation. DReaM est proposé sous licence CDDL (Common development and distribution license) approuvée par l’OSI. Le Sun Labs Project DReaM est composé de : – DRM-Opera, une architecture DRM qui implémente des interfaces et processus standardisés pour l’interopérabilité des systèmes DRM. Elle se veut universelle, indépendante de la plate-forme matérielle, de l’OS et sans restriction de format média. – Java Stream Assembly, avec son API JSR-158, des composants pour les serveurs de vidéo. – Sun Streaming Server (SSS) pour les flux IP de media audio et vidéo sous les protocoles en standards ouverts, comme RTP ou RTPS. Les flux SSS supportent les codecs QuickTime et MPEG-4, et sont généralement encodés sous ce dernier. Le projet Open Media Commons Initiative a reçu un accueil plutôt favorable, en particulier en Asie. Tout l’intérêt du projet provient de sa forme ‘open-source’, à savoir que les acteurs du marché, développeurs, fournisseurs de contenu, fabricants, pourront apporter leur contribution à la communauté, mais aussi -pourquoi pas- adapter le code à leurs besoins.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur