Sun virtualise les PC: retour du 'network computer'?

Régulations

 Il y a quelques années, Oracle avait proposé une alternative économique aux PC, avec son fameux Network Computer. Sun remet ça. Virtualisation aidant, le concept est aujourd’hui plus abouti

De temps à autre, les clients légers sortent de leur réserve. Leur intérêt est évident : lorsqu’ils sont fabriqués en quantité, leur prix est nettement inférieur à celui d’un PC. Avec le développement d’Internet, Oracle avait tenté d’étendre ce marché à l’aide du fameux Network Computer (NC)… Ce fut un échec.

Aujourd’hui, Sun Microsystems revient sur une forme équivalente. Cette fois, le haut débit et la virtualisation ont changé la donne. L’idée est de vendre aux entreprises un terminal comprenant une unité centrale minimaliste et un écran, le tout au prix de 200 dollars (soit environ 130 euros). Le système d’exploitation (Windows ou Linux) et les données sont virtualisés au sein dedata centers. L’ordinateur virtuel sera également accessible à partir des PC classiques (fixes ou portables) et des téléphones mobiles.

L’offre est donc séduisante (elle l’était aussi pour le NC). D’une part, l’utilisateur n’a plus à se soucier des problèmes d’administration (sauvegarde, installation de logiciels, virus, etc.). D’autre part, Sun à toutes les clés en main pour proposer une offre complète (serveurs, système d’exploitation, solutions de virtualisation, clients légers, etc.). Reste à espérer que l’entreprise pourra effectivement distribuer la partie matérielle de sa solution pour seulement 200 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur