Supercalculateurs : Bull et SGI présentent leurs nouvelles gammes Xeon E5

Réseaux

Les nouveaux nœuds de calcul de Bull et de SGI sont annoncés. Leur point commun ? L’adoption de processeurs Intel Xeon E5.

Actualité chargée pour Bull (qui a récemment présenté ses bullx B700 DLC refroidis à l’eau tiède) et SGI (dont l’Altix UV 1000 de 1280 cœurs a décroché la certification Red Hat). Les deux firmes renouvellent en effet aujourd’hui leurs machines dédiées au monde du calcul. Des annonces stratégiques, qui tombent tout juste pendant la conférence SC11 de Seattle.

Bull vise les clusters pétaflopiques

Bull lance ses nœuds de calcul bullx B510. Ces derniers adoptent deux processeurs Intel Xeon E5 par machine (soit un total de 16 cœurs et de 32 threads), dont la fréquence de fonctionnement pourra atteindre les 2,7 GHz, ainsi qu’un maximum de 256 Go de mémoire vive. La connexion réseau passe par une carte InfiniBand QDR ou FDR.

Une offre solide, qui se veut deux fois plus véloce que la précédente génération de serveurs du constructeur. Avec les bullx B510, la société ne cache pas ses ambitions : équiper les futurs supercalculateurs pétaflopiques. Et la firme de rappeler que deux d’entre eux utilisent d’ores et déjà ses technologies. Les serveurs lame bullx B510 seront accessible à partir du premier trimestre 2012.

SGI : même combat

SGI lève pour sa part le voile sur ses clusters Ice X. Les nœuds de calcul proposent des caractéristiques très proches de ceux de Bull : processeurs Intel Xeon E5 en configuration bisocket et utilisation de l’InfiniBand FDR. La firme propose toutefois deux modèles de machines : un serveur lame simple hauteur (IP-113) et un double hauteur (IP-115) comprenant quatre processeurs répartis sur deux cartes mère séparées.

Concernant la date de disponibilité, SGI ne donne pas de précisions, mais nous pouvons présumer qu’il s’agira aussi du premier trimestre 2012… les processeurs Intel Xeon E5 ne devant pas être disponibles avant cette date.

Notez enfin que pour les deux sociétés, l’offre logicielle reste proche : une distribution Linux maison chez Bull, des distributions Linux standard agrémentées d’outils développés en interne chez SGI.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur