Surchauffe chez les micros ! Coupez les machines, faites la pause…

Régulations

Vous aimez la chaleur ? Posez donc la question à votre PC ! Ou écoutez votre revendeur qui tousse, un comble à 40 degrés à l’ombre ! Et côté virus, faites attention, l’épidémie Athlon précède l’épidémie Celeron!

Petit détour chez les revendeurs : alors qu’ils s’apprêtaient à passer des vacances calmes, et profiter d’un temps exceptionnel pour un détour piscine entre deux interventions, les techniciens sont aujourd’hui surchargés d’ordinateurs en pleine crise d’insolation !

Car en l’absence de crème PC Hot Refrigering indice 200 (à inventer), ce sont bien des insolations que nos chers micros attrapent. Symptômes classiques: ils s’écroulent, court-circuitent, crament, explosent?et leurs écrans ont la tremblote. Les cousins Intel et AMD sont fragiles au soleil Les plus fragiles sont les moins bien protégés, forcément. La famille AMD, branche Athlon de germains par exemple, dont on connaît l’économie qui les fait se ranger en bas de gamme. Déjà qu’ils ont tendance à chauffer de la caboche, c’est connu ! De quoi enrager d’avoir acheté son PC à 700 euros chez la grande surface du coin! J’en vois qui rigolent, dans la famille Intel. Alors, venons-y! Comptez donc sur vos cousins Celeron pour vous em? Parce que, côté économie, coffre sans clim et tout pouti pouti ventilo, ils sont pas mal non plus ! La solution est politique. Oui ! Pour éviter l’épidémie, à notre sens, deux possibilités : soit la prime de boîtier, histoire de s’équiper de la dernière tour réfrigérée, avec compartiment boisson fraîche sous les trois ventilos (le ventilo trois, c’est pour rafraîchir le bureau sous la ceinture), et le percolateur entre le processeur et la carte graphique. Mais ce n’est pas la solution qui retient notre attention. Nous, on préfèrerait la négo avec notre député, histoire d’harmoniser le droit du travail à la mode allemande, et d’arrêter de travailler au dessus des 26 degrés (les 29 degrés des administrations allemandes adaptés à la mode des 35 heures). Mais là, il faudrait rappeler nos élus qui sont en vacances afin que la loi passe avant le 15 août, et secouer le gouvernement pour que le décret passe avant le 16 août (généralement c’est plus facile en août), et extraire les patrons du Medef de leurs salles climatisées afin qu’ils l’appliquent dare dare !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur