Suse Linux sur les nouveaux clients légers de Dell

Logiciels

Le texan poursuit sa stratégie open source

Un constat : selon IDC, le marché des produits Linux pour clients légers passera d’environ un million d’unités en 2008 à 1,8 million d’unités en 2011. Linux atteindra une part de 30,5% sur l’ensemble des livraisons de systèmes d’exploitation pour clients légers d’ici 2011, précise l’institut d’études qui souligne que la recherche d’économies de la part des entreprises devrait accentuer cette tendance.

Dell a donc décidé de profiter de cette croissance et annonce que ses nouveaux clients légers (OptiPlex FX160) seront équipés par défaut de Suse Linux Entreprise Thin Client de Novell. Cette association “permettra aux clients de réduire considérablement leurs coûts, tout en simplifiant leur informatique du bureau au data center”, peut-on lire dans un communiqué.

Et de poursuivre: “Suse Linux Enterprise Thin Client offre aux partenaires de Novell un puissant kit d’outils de création d’images, permettant de générer facilement et rapidement des images adaptées aux besoins, aux rôles et aux responsabilités des clients. Cette nouvelle solution pour client léger offre un contrôle centralisé des données et des images pour plus de sécurité, une meilleure gestion et une plus grande fiabilité, en toute transparence pour l’utilisateur final”.

Le client léger de Dell, d’un poids de 2 kg, s’architecture autour d’un processeur Intel Atom. Le PC comprend également une connexion Wi-Fi 802.11n. Dell, désireux d’assurer un produit sur mesure, laisse à ses clients le soin de choisir la puissance désirée en mémoire vive. L’OptiFlex FX 160 peut accueillir un peu plus de 4 Go DDR 2. Un emplacement de 2,5 pouces pour une unité de stockage a également été prévu, “pour laisser au client la possibilité d’en faire un PC traditionnel s’il le souhaite“. La machine est disponible au prix de 290 euros.

Dans le but de se différencier, Dell propose trois services afin d’accompagner son client léger. Le service On-Demand Desktop Streaming, présenté en 2007, permet l’exécution des applications depuis le serveur. “La solution, déjà proposée aux Etats-Unis, peut être pré-chargée en usine”, complète le fabricant.

Virtual Remote Desktop permet à un datacenter d’accueillir différents postes clients virtualisés. Le datacenter peut s’appuyer sur une architecture de type VMWare. La solution Dedicated Remote Workstation déporte quant à elle “l’ensemble de l’interface utilisateur sur IP“.

Avec cette annonce, Dell confirme son engagement dans le libre. Depuis juillet dernier par exemple, le texan propose de nouvelles machines pro et grand public (principalement des notebooks) tournant sous Linux Ubuntu.

Rappelons en effet que le choix du système libre est intervenu après vote des internautes sur les sites Direct2Dell et ideastorm.com.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur