Swisscom lorgne Fastweb

Régulations

L’opérateur italien spécialisé dans le haut débit serait valorisé 3,7
milliards d’euros

Nouvelle concentration dans le marché des opérateurs télécoms. Cette fois, l’opération ne concerne pas la France mais l’Italie. Fastweb, deuxième opérateur fixe du pays et un des leader de l’internet haut débit en fibre optique pourrait tomber dans l’escarcelle du suisse Swisscom.

Ce dernier a présenté ce lundi son projet d’acquisition évalué à 3,7 milliards d’euros au maximum. L’offre de l’opérateur suisse porte sur 100 % du capital de Fastweb, en cash. Swisscom propose 47 euros par action en circulation.

La transaction comprend un éventuel refinancement de la dette existante de Fastweb d’un montant de 1,1 milliard d’euros ; elle sera financée en contractant de nouvelles dettes, et, selon le degré d’acceptation finale de l’offre, par la vente d’un maximum de 4,9 millions actions propres acquises en 2006 dans le cadre du programme de rachat d’actions.

Dans une déclaration, Fastweb estime que l’offre publique d’acquisition amicale de Swisscom représente une bonne opportunité de développement.

Il faut dire que Fastweb est une pépite. Swisscom a expliqué qu’il souhaite effectuer un investissement à long terme et consolider la position concurrentielle de Fastweb basée sur un réseau de dernière génération et sur des offres innovantes en Italie.

Le groupe a généré en 2006 un chiffre d’affaires de 1,26 milliard d’euros et un EBITDA de 424,6 millions d’euros.

Si il est validé, ce rachat constituera la première percée en dehors de la Suisse d’un opérateur local. En effet, depuis 2005, le gouvernement a imposé des restrictions en matière d’acquisitions.

L’Italie est décidément un terrain de jeux apprécié des opérateurs non-italiens puisque Wind et Omnitel sont désormais sous pavillon étranger.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur